Résistance des mailles authentiques : épisode III : l'estoc

Tout sur la maille, les anneaux, le montage, l'historique...

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

mer. mai 16, 2012 3:14 pm

Test de coups de lance sur haubert

Rappel : il s’agit d’un haubert authentique daté du XVe siècle mais plus probablement du XIIIe siècle, peut-être début du XIVe ? En tout cas bien plus ancien que l’estimation du XVe siècle.

La lance est en acier forgé par un forgeron français, Gaël Fabre, à profil diamanté, et pointe très effilée. Bien entendu la lance est parfaitement aiguisée et pointue.
Image

Test 1
Le premier coup est porté à une main. Aucune maille ne saute, la pointe de la lance s’enfonce dans le haubert sans faire de dégâts.
Image
Image

Vidéo du test :
http://youtu.be/4QTmaapZkeY

Test 2
Le second coup est porté à une main, une seule maille saute. A noter que c’est dans la zone du rivet que la pointe de la lance a frappé, peut-être même sur le rivet car celui-ci a sauté, et l’anneau a cédé sous le choc au niveau du rivet. Cependant la lance na pas pénétré au-delà dans le haubert.
Image
Image

Détail de la maille éclatée :
Image

Vidéo du test :
http://youtu.be/vv13JFXyFTs

Test 3
Cette fois le coup est porté avec la lance tenue à deux mains. Deux mailles ont sauté sous le choc, mais là encore la lance n’est pas rentrée au-delà de la première couche de tissu du gambeson. A noter également que le coup a porté sur une zone fragilisée : une maille manquait (usure d’origine du haubert) ce qui fait que l’endroit où a porté le coup était moins dense, les mailles étant moins solidaires à cet endroit.
Malgré tout la pointe, qui a sectionné deux mailles, n’était pas à même de pénétrer le corps du porteur du haubert.
Image

Détail de la maille manquante : au-dessus légèrement à droite de la pointe de lance sur la photo :
Image

Détail des deux mailles coupées :
Image

Vidéo du test :
http://youtu.be/ck2fb6LaODE

Bilan général : les coups portés à la lance sont d’un impact moindre à ceux portés par une épée. Après le test, j’ai comparé les pointes :
De gauche à droite : la pointe de l’épée « Jérusalem », forgée par Gaël Fabre, celle qui avait obtenu les meilleurs résultats contre le haubert. La pointe de lance. Et enfin la pointe de l’épée « Arn », celle qui avait obtenu les moins bons résultats.
Image

Là encore on peut constater que l’épée « Jérusalem » dont la pointe est profilée en pointe mais s’élargissant assez rapidement en « tête d’obus » a un profil plus adapté pour sectionner les mailles ; la pointe de lance est trop effilée, probablement trop épaisse aussi, pour pénétrer efficacement le haubert, nous retrouvons un constat similaire avec l’épée « Sovereign » elle aussi trop effilée : face à une lame trop effilée, trop triangulaire, les mailles du haubert ont tendance à mieux résister en bloquant la pointe et du coup en servant de frein ! Ce qui va à l’encontre les hypothèses émises préalablement au test.

Il en ressort qu’un coup de lance, porté à une ou à deux mains, ne peut atteindre le corps du porteur du haubert, la lance offrant de moins bons résultats que l’épée.
Bien entendu, là encore, la dimension traumatisante du choc nous échappe : quelles conséquences pour les organes internes ou les muscles suite à ce choc ? Mais du moins le combattant ne risque-t-il pas sa vie sur ce type d’estoc à la lance.

Edit : au fait, je vais sérieusement me calmer avec les tests sur ce haubert authentique, car les coups portent tous dans le même secteur (jévite les bras et en dessous de la ceinture, car les mailles y sont bien plus fragiles et usées) et petit à petit je risque de fausser les tests en frappant sur des zones déjà fragilisées par un ancien test ou même sur une maille moderne posée en réparation...
Prochains tests sérieux : l'arbalète, peut-être l'arc et d'ici l'été un estoc à l'épée à cheval (quand mon cheval sera guéri de sa chute...)
Avatar du membre
Turgon Malwesul
Messages : 289
Enregistré le : sam. juil. 12, 2008 11:00 pm

mer. mai 16, 2012 3:44 pm

Donc, avec une lance, toujours viser la tête ! héhé

Merci pour ces expérimentations passionnantes et complètes !
aloïs
Messages : 73
Enregistré le : sam. janv. 28, 2012 9:22 pm

mer. mai 16, 2012 3:46 pm

encore merci pour les crash-test [img]smile/thumb.gif[/img]
membre de la compagnie: Les chevaliers du temps jadis

le blog d'une amie artiste:
http://lartenorphe.skyrock.com/
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3243
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

mer. mai 16, 2012 4:42 pm

Yo

Incroyable !! j'aurais cru avoir plus de dégât (surtout à deux mains).

Décidément, je suis bien curieux de voir des test avec des flèches !!

Maintenant, faudra trouver un archer capable de tirer avec un 70 livres (au moins) et faire des tests avec plusieurs types de pointes de flèche.

bàt
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

mer. mai 16, 2012 9:25 pm

Je m'attendais aussi a une meilleure pénétration.

Au final, l'hypothèse la plus probable vu tes observations serait:
-la pointe de l'arme doit etre suffisamment effilée pour "passer" dans un anneau (la Arn ne l'est pas assez). Mais le tranchant doit être bien marqué également, car ce qui fait qu'une arme va pénetrer, c'est sa capacité à sectionner l'anneau (et pas le faire eclater au niveau du rivet, ou ailleurs), le profil diamanté ne le permet pas.

C'est étonnant au vu d'un paquet d'armes à section diamantée qui existaient à l'époque, et dont on dit qu'elles servent à percer les mailles. Finalement, je commence à moins douter de ce que dit Marco Polo sur les flèches anti armures mongoles: elles ne sont pas effilées, mais larges (comprendre: plate et tranchantes? si sectionner de la maille est ce qu'il y a de mieux à faire, pourquoi pas?)
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

mer. mai 16, 2012 9:31 pm

Voui voui voui, je suis moi même assez épaté !

La grosse surprise vient bel et bien du profil des pointes : assez plates et pas trop effilée mais pas trop arrondies non plus. Il y a un juste milieu à trouver.
Avatar du membre
bellabre
Messages : 1059
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 11:00 pm

mer. mai 16, 2012 10:26 pm

Tu as l'intention de tester à la miséricorde section quadrangulaire?
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

jeu. mai 17, 2012 5:43 am

Non. D'une part j'ai pas de miséricorde à section quadrangulaire, d'autre part, comme je le disais, à force de frapper toujours au même endroit, ça va finir par faire sauter beaucoup de mailles histo et petit à petit affaiblir la zone des tests.
Faut en garder pour la suite !
Et pour finir, la miséricorde correspond à une situation de mise à mort, moi je m'intéresse plutôt aux situations de coups reçus au combat.

Ceci dit, rien n'empêche de faire à terme ce type de test sur les mailles modernes histo que mon haubergier talentueux me fait en ce moment, elles ont apparemment la même résistance que les mailles d'époque (cf. le tout premier test à la dague), et là au moins j'aurai de quoi réparer les mailles cassées.
Avatar du membre
bellabre
Messages : 1059
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 11:00 pm

jeu. mai 17, 2012 10:45 am

Effectivement :)
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

jeu. mai 17, 2012 10:46 am

Je pense que tes tests sont bien suffisamment concluants, tu as testé des lames plates plus ou moins effilées, quelquechose de plus ou moins quadrangulaire également... Inutile d'en rajouter, préserve ta belle maille histo! ;)

Pour l'arbalète et la lance de cavalerie, ce n'est pas franchement nécessaire. Quant à l'arc, ça va être dur de réaliser le test pour être dans une situation "histo": quelle distance? Quelle puissance d'arc? Quel type de pointe et profil de flèche? etc... A reflechir longuement avant de tester.

Je suis curieux sur un point par contre: as-tu testé un coup de taille? Parce que les mailles qui lachent sont toutes coupées, alors est-ce qu'un coup de taille peut ouvrir une brèche dans une maille dans une région où on peut frapper fort et qui offre un nombre d'anneaux "limité" au tranchant? (Comme l'épaule, par exemple).
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

jeu. mai 17, 2012 7:55 pm

Côté taille, je verrai peut-être ça aussi.
Ceci dit, y a déjà eu un bon test il y a longtemps : http://www.youtube.com/watch?v=W9ncV4XbGQI
On peut pas dire que le fauchon soit pas affuté, ni que le coup ne soit pas puissant, ni que l'arme ne soit pas faite pour couper (le fauchon, c'est plus profilé "coupe" que l'épée !) et en plus c'était de la maile GDFB.
Là où la maille peut être tranchée, c'est quand la pointe rentre dans l'anneau et les deux bords du tranchant appuient contre les deux côtés de la maille, là ça se tranche. Mais le tranchant sur un seul côté de la maille, qui plus est réparti sur plusieurs dizaines (voires centaines) de mailles, le résultat est connu d'avance.
J'ai rien contre ce test, mais j'ai juste peur que ça vienne tordre plusieurs anneaux sur une zone justement déjà fragilisée (épaule, bras)
A voir.
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

jeu. mai 17, 2012 9:59 pm

Pas la peine de le faire, le résultat est connu, si même une gdfb résiste... C'est aussi ce a quoi je m'attendais, je voulais juste en être sur.
Avatar du membre
Réchignac
Messages : 3696
Enregistré le : lun. juil. 21, 2003 11:00 pm
Localisation : Montpellier
Contact :

ven. mai 25, 2012 7:04 am

T'es un grand malade d'utiliser une vrai maille. [img]images/icones/icon15.gif[/img]
Concernant le résultat de la lance moins transpercante qu'une épée. Je pense quand même que pour compléter un test avec la lance il faudrait le test à cheval. L'impact d'un cavalier doit, à mon avis , passer à travers. C'est quand même le but de la lance.
Tu l'as peut-être déja prévu.
Autre chose qui doit rentrer en ligne de compte pour le test : la longueur de la lance. A mon avis plus la lance est longue , plus l'impact est puissant. A vérifier.
JME Reproductions Antiques et Médiévales
Armures, cottes de mailles rivetées et bouclerie
Avatar du membre
Ract
Messages : 64
Enregistré le : jeu. sept. 11, 2008 11:00 pm
Localisation : Près de Bordeaux

ven. mai 25, 2012 4:00 pm

Réchignac a écrit :Autre chose qui doit rentrer en ligne de compte pour le test : la longueur de la lance. A mon avis plus la lance est longue , plus l'impact est puissant. A vérifier.
Je ne pense vraiment pas que la longueur de la lance puisse changer quoi que ce soit pour une force donnée. La lance ayant un mouvement de translation rectiligne, la vitesse et la force sont exactement les mêmes pour un estoc quelle que soit la longueur de la lance. Pire, il peut y avoir du flambage qui absorbe de l'énergie si le manche est un peu souple et trop long.

Enfin bien sur, ça c'est à partir du moment ou la lance est assez longue pour que l'opérateur du test puisse être à l'aise avec ses deux mains sur la hampe [img]images/icones/icon10.gif[/img]
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

ven. mai 25, 2012 7:08 pm

Réchignac a écrit :Je pense quand même que pour compléter un test avec la lance il faudrait le test à cheval. L'impact d'un cavalier doit, à mon avis , passer à travers. C'est quand même le but de la lance.
Oui, non, mais oui ais non mais la question ne se pose même pas !
L'impact du cheval fait que la lance traversera évidemment comme de la pâte à modeler ! Sinon pourquoi la lance serait-elle utilisée massivement à cheval, pourquoi la cavalerie aurait-elle été la reine des batailles ?

Mais ce test, je pense de moins en moins le faire, car on connait tous le résultat et la maille en serait endommagée gratuitement !
Je me réserve le test du cheval au galop pour un estoc à l'épée, pour comparer par rapport à l'estoc à l'épée à pied. Là aussi je suis persuadé que l'épée percera aisément le haubert grâce à la poussée du cheval, mais la question sera plutôt : le cavalier ne risque-t-il pas d'y laisser son épée, emprisonnée dans la cible ?
D'ailleurs tiens, ça mérite réflexion : pratiquait-on souvent l'estoc à l'épée à cheval au XIIIe siècle ? En a-t-on des sources ? Je m'étais carrément jamais posé la question jusqu'ici !
Répondre

Retourner vers « Le coin du haubergier »