bohurt ? kezako

L'escrime à l'usage du sport et de la guerre !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
Jp_
Messages : 1174
Enregistré le : ven. mai 01, 2009 11:00 pm

mar. janv. 11, 2011 12:15 pm

merci pour la source et les quelques éléments un peu plus "scientifiques" Pol :)
Avatar du membre
De Heer van Liere
Messages : 2467
Enregistré le : lun. nov. 01, 2004 12:00 am
Localisation : Bouvignies ( Belgique )
Contact :

mar. janv. 11, 2011 1:11 pm

Khosrau a dit : Le béhourd existait bel et bien, mais n'a rien à voir avec le bohurt moderne tel qu'il est pratiqué dans les pays de l'est... C'est là que ça pêche.
Ben oui...

Et cela va même beaucoup plus loin que ça.
Au XIIIème, le tournoi sort complètement d'un cadre uniquement compétitif guerrier; il s'agit beaucoup plus d'une 'joute courtoise' ( voire oratoire de la part des rois d'armes ! ) de convention où l'amour courtois et la poésie ont plus de place que le 'combat'.
Il faut imaginer les 'fiers combattants' déguisés en 'gonzesse' ou en 'barbare tenu en laisse ( d'or ! ) par une belle' en allant à la joute ! C'est un rendez-vous mondain en fait, où il fait beau de paraître.
La 'matière de Bretagne' y est très à la mode; cela va même jusqu'à relater des joutes fictives contre l'un ou l'autre chevalier de légende, ou une joute présidée par Guenièvre ( la reine... ) !
Lire à ce sujet l'analyse du Tournoi de Chauvency en 1285, par René Harmand et Emile Duvernoy, Paris-Nancy, 1905, par exemple.

Rien à voir donc avec les tourney en conrois des premiers temps, condamnés par l'Eglise; et qui pourraient peut-être ( par manque de source ! ) correspondre un peu plus aux combats sportifs 'à la mode de l'Est'... :gla:

Et au XVème, c'est justement cette nostalgie de la 'belle époque de l'amour courtois' qui pousse des grands de ce monde, comme les Ducs de Bourgogne, à relancer la mode des tournois codifiés.
:jap:
Ecce Brabantorum Dux militiae, leo dictus et Deus armorum !
Les Francs Compaings Brabançons, reconstitution historique du Brabant Ducal.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

mar. janv. 11, 2011 5:23 pm

Du coups,

Pour la place du behurd, on en revient à ce que je disais : activité physique de loisir (toujours litigieuse cette appellation pour une activité de combat) qui doit prendre la voie vers la transformation en sport de combat par une codification des pratiques (règlement et arbitrage). A séparer radicalement et au plus vite de la reconstitution historique (la preuve n'est pas faite que vous vous conformez à des behours authentiques). Donc, demande d'autorisation d'ouverture d'établissement sportif (avec des contraintes d'hygiène et sécurité), assistance médicale, préparation physique et tutti quanti avec à la clé reconnaissance par les pouvoirs publics.

Entretemps, vous êtes dans la zone grise ! C'est à dire sans contrainte certes, mais sans appui ni couverture non plus. Au moindre coups dur, vous exposez aussi les propriétaires des lieux qui vous accueillent. Mais tant que tout va bien, tout va bien ! :).

A+
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3229
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

mar. janv. 11, 2011 5:43 pm

Yo
Jp_ a écrit :je suis très affectif vis à vis de ce sport qui est une quasi-révélation au niveau technique et développement personnel pour moi
La messe est dite !!!!
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
Jp_
Messages : 1174
Enregistré le : ven. mai 01, 2009 11:00 pm

mar. janv. 11, 2011 5:56 pm

le furet a écrit :Du coups,

Pour la place du behurd, on en revient à ce que je disais : activité physique de loisir (toujours litigieuse cette appellation pour une activité de combat) qui doit prendre la voie vers la transformation en sport de combat par une codification des pratiques (règlement et arbitrage). A séparer radicalement et au plus vite de la reconstitution historique (la preuve n'est pas faite que vous vous conformez à des behours authentiques). Donc, demande d'autorisation d'ouverture d'établissement sportif (avec des contraintes d'hygiène et sécurité), assistance médicale, préparation physique et tutti quanti avec à la clé reconnaissance par les pouvoirs publics.

Entretemps, vous êtes dans la zone grise ! C'est à dire sans contrainte certes, mais sans appui ni couverture non plus. Au moindre coups dur, vous exposez aussi les propriétaires des lieux qui vous accueillent. Mais tant que tout va bien, tout va bien ! :).

A+
Coucou le furet

tu es d'accord que c'est la meme chose en cas de pépin :
- pour les AMHE
- ainsi que pour les tournois d'escrime medievale présents sur ce forum
-les gens qui veulent faire du bohurt
?

Qui sont toutes les trois devant la loi des activités de loisir ... (à ma connaissance mais dis moi si je me trompe)

Béhourd, escrime dans le cadre d'une association médiévale ou AMHE, même combat devant la loi.

PS: Le béhourd ne respecte pas les contraintes d'hygiene ? :P Ah vil belette tu vas voir !

Bonne soirée à toi :)
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

mar. janv. 11, 2011 7:16 pm

Tu te trompes... à moitié !

Oui vous êtes tous à même enseigne sauf que la recons' ménage l'illusion ou le malentendu que les mêlées en recons' sont des spectacles "joués ou chiqués" et tombent sous la coupe de la manifestation culturelle. Et après tout, en dehors du médiéval, c'est réellement le cas pour l'essentiel.

Les AMHE peuvent toujours se planquer derrière une licence d'escrime artistique s'ils le veulent. Et de toutes façons, ils sont structurés de manière à pouvoir prétendre à cette reconnaissance. Mais ils sont divisés en petites officines dont les leaders ont intérêt à maintenir la division afin de continuer à faire vivre leur structure (voire continuer à EN vivre sans qualification dans certains cas) sans se faire emmerder dans leur pratique. Un peu de pression légale et ils sont mûrs pour se fédérer en partie. Et ce sera cette partie là qui dictera ses régles à tous les autres.
Petite digression, la FFE gagne des licenciés (61000 en 2009) donc elle n'en a rien à cirer des AMHE pour l'instant mais Frédéric Pietruzka son président aurait demandé le nombre de pratiquants AMHE en réunion donc ne préjugeons pas trop vite (en rapport avec ce spectre qui secoue les instances d'un peu tous les sports actuellement, la perte de licenciés, qui touche plusieurs fédé puissantes (pas que le foot, cyclisme aussi, etc.) : http://www.letelegramme.com/sports/foot ... 073711.php ). Les subventions d'Etat vitales aux fédés passent notamment par le plus grand nombre de pratiquants possible et les actions de formations engagées (bingo !)...

Pour les behurds, et ben t'as tous les mots clés pour chercher comme un grand à quelle sauce vous allez être mangés.
Hygiéne et sécurité, derrière ta plastronnade (vil belette, mouhahaha ! Hé monsieur le modo, il m'a insulté ! ), il y a des articles bien réels de la LOI sur les lieux et conditions minimales pour pratiquer un sport ou une AP en groupe. Baron, ça lui a fait tout drôle quand, après avoir créé l'EPEE, un fonctionnaire de DDJS est venu lui demander s'il avait fait ceci ou cela, si la salle d'entraînement avait des douches, des toilettes, comment était fait le ménage, y'a t-il des sorties de secours, des extincteurs, etc. Et donc s'il avait fait sa "demande d'autorisation d'ouverture d'établissement sportif". Ben en AMHE, ils sont au moins en avance sur ce point.
Vu comme tu clames ton amour pour ton sport, vous n'allez pas y couper (même un collectif est une association de fait). Alors tu peux fanfaronner ou t'en préoccuper sérieusement.

Maintenant, je t'ai tout dit, on va voir à quel point vous êtes sérieux et responsables à défaut de clamer que vous êtes virils. Ah oui ! A ce sujet, les sports promouvant une section féminine voient leurs sub majorées...

A+
Avatar du membre
frère inquisiteur
Messages : 4128
Enregistré le : mar. févr. 01, 2005 12:00 am
Localisation : Grenoble

mer. janv. 12, 2011 2:11 pm

J'ajouterais juste que pour être organisé en fédération, après renseignements pris, il faut répondre à un critère de representativité national assez flou (impossible de savoir exactement à quoi ca correspond. C'est un peu le delit de facies reconnu par le ministère) et avoir un agrément ministeriel qui n'est jamais donné (5 fois en 3 ans sur pas loins de 1000 demandes, chiffre du ministère).

Le ministère dit clairement que pour nous, ce n'est même pas la peine de perdre du temps à vouloir monter quoique ce soit. En qu'en cas d'accident, de toute façon, c'est la loi en vigueur qui est appliqué et la legistaltion actuelle sur les armes.

Bref, la fédération ou une organisation plus globale n'est pas prête de voir le jour, et clairement on interresse personne au niveau de l'état.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

mer. janv. 12, 2011 2:48 pm

frère inquisiteur a écrit :J'ajouterais juste que pour être organisé en fédération, après renseignements pris, il faut un minimum de 5000 licenciés (de memoire.... j'avais tenté de faire avancer le sujet l'an passé). Et on en est bein loins dans le milieu des AMHE.
Oui en "Fédération française de..." Encore que il y ait pas mal d'exceptions finalement.
Mais par exemple, en voile-aviron, on a une fédération qui organise des régates, des réglements de régates et des formation genre (équipiers et chefs de bord) qui émanent de leurs adhérents et que le ministère des sports agrée sans atteindre ce chiffre ni avoir je titre de FFVA, c'est juste la FVA

Mais c'est clair que les "petites" activités sont encouragées à se rattacher à de plus grandes activités quitte à splitter ensuite. Genre la FFSG qui voit le Hockey sur glace quitter les patineurs artistique, les danseurs sur glace, le bobsleigh, le curling, etc.

Après, le développement et la dangerosité d'une activité font qu'ont peut leur forcer la main pour se faire rattacher. Il est tout à fait possible que les escrimeurs voient les behurdistes rattachés de force à leur fédé un beau jour. Ou pas ! Pour le kite-surf, les accidents ont décidé plutôt que les pratiquants et on a frisé l'interdiction. celui-là est marrant, les collisions avec des baigneurs dégénérant en noyade ont fait moins parler d'elles mais pesé plus dans la balance.
http://www.dailymotion.com/video/xj19i_accident-kite
Eh oui, shit happens !

Bref, je m'arrête là, le behurd c'est pas ma tasse de thé et plutôt qu'une épée, mieux vaut une batte pour participer en fin de compte vues les règles et vues que l'historicité n'est pas un impératif, la batte c'est bien (kick-ass inside)...

A+
Avatar du membre
frère inquisiteur
Messages : 4128
Enregistré le : mar. févr. 01, 2005 12:00 am
Localisation : Grenoble

mer. janv. 12, 2011 2:54 pm

le furet, j'ai réditer mon poste durand ta reponse, désolé :)
Quant à l'accident, j'ai également abordé ce sujet avec les personnes qui vont bien du ministère, et là encore ca ne nous obligera pas à se faire rattaché, ni à se monter en fédé.

J'ai même tenté l'empirisme face au mec pour être certains telement ca me surprenais. Pour les armes : c'est la loi en vigueur. En cas d'accident ou en cas de controle, demerdez vous avec la police (ou le juge et votre assurance le cas echeant).
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

mer. janv. 12, 2011 3:05 pm

frère inquisiteur a écrit :J'ajouterais juste que pour être organisé en fédération, après renseignements pris, il faut répondre à un critère de representativité national assez flou (impossible de savoir exactement à quoi ca correspond. C'est un peu le delit de facies reconnu par le ministère) et avoir un agrément ministeriel qui n'est jamais donné (5 fois en 3 ans sur pas loins de 1000 demandes, chiffre du ministère).

Le ministère dit clairement que pour nous, ce n'est même pas la peine de perdre du temps à vouloir monter quoique ce soit. En qu'en cas d'accident, de toute façon, c'est la loi en vigueur qui est appliqué et la legistaltion actuelle sur les armes.

Bref, la fédération ou une organisation plus globale n'est pas prête de voir le jour, et clairement on interresse personne au niveau de l'état.
Merde t'as édité ! Oui c'est le délit de facies mais pas tant que ça au final. La représentativité c'est à la fois une question d'influence, de projet d'encadrement et pédagogique, d'appui médical, de volonté d'initiation publique, etc.

Par contre, si, en cas de blessure, c'est la législation normale qui s'applique, oui, vous êtes bon pour les "coups et blessures volontaires avec arme par destination"... Pas très confortable hein pour une pratique sportive entre potes ?

Bougez-leur le cul aux fonctio du ministère, mettez-les devant le fait accompli, imposez-vous ! Bien évidemment qu'il ne vont pas faire quoi que ce soit pour vous encourager. Tu ne croyais tout de même pas qu'ils allaient se précipiter sur du taf non ? Mais si vous existez et qu'ils ne peuvent plus l'ignorer vous aurez gain de cause. Commencez par établir des licences symboliques pour vos affiliés et interrogez des médecins du sport pour vous aider à codifier vos pratiques et vos encadrements de pratique. Petite astuce qui gonfle les adhérents de pas mal de fédés. Ménagez le prix d'une licence dans le prix des stages et formations à la journée... 1000 pratiquants c'est peanuts à atteindre sur l'année. Surtout si vous chassez sur les bons terrains (étudiants, fédérations affinitaires, centre de vacances (oups ! là il faut des diplômes). Lancez des commissions pour déterminer et tester des standards matériels à respecter, etc.

Bref, faites le boulot attendu d'une fédé charismatique de manière à ce que vos pratiquants n'aient pas l'impression d'une "bande de parigots qui se fait payer le resto par les adhérents".

A+
Répondre

Retourner vers « Escrime médiévale »