Bataille en plaine au XIIIe s.

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Répondre
Avatar du membre
Pierre de Mirmande
Messages : 1666
Enregistré le : lun. déc. 19, 2005 12:00 am

ven. mars 27, 2009 7:10 am

Dans le cadre de recherches historiques, je souhaiterais avoir des renseignements sur les techniques de bataille, surtout en plaine, au début du XIIIe siècle.


La bataille s’est déroulée dans le secteur sud de la France si cela peut aider notamment sur le plan "spécificité régionale".


Désolé si je suis aussi succinct...


Merci pour les réponses à venir. :)
Avatar du membre
Isarn
Messages : 2521
Enregistré le : dim. août 28, 2005 11:00 pm
Localisation : Pau

ven. mars 27, 2009 7:58 am

Bataille de Bouvines (1214) racontée par Guillaume le Breton, qui était sur place : les deux armées en face, charges de cavalerie, mouvements de piétons et surtout (chose rarement décrite à ma connaissance) formations circulaires de piétons capables de s'ouvrir pour accueillir et protéger les cavaliers (qui descendaient alors de cheval et buvaient un coup ...!!)


Je ne sais pas si c'est le genre de réponse qui te convient ... j'ai pas d'info plus précise sur les "modèles de stratégies" employés.
Membre des GMA - Président de Bouvines 1214
http://www.guerriersma.com - http://www.bouvines1214.org
Avatar du membre
oriabel
Gentil Modo
Messages : 8859
Enregistré le : mer. mai 19, 2004 11:00 pm
Localisation : Saint-Maur-des-Fossés

ven. mars 27, 2009 8:21 am

Tu as les travaux de Delpech, à la fin du XIXème, qui reprend des batailles très connues, comme Bouvines, mais aussi Muret et qui en fait une étude stratégique..à prendre avec des pincettes cependant, car on est aussi à une période particulière de l'histoire de France...





La Tactique au XIIIe siècle, Delpech, Henri - 1885
Prez, Lumière des Lumières, Sancta Domina, Muse du Savoir Médiéval et Chantre de la Reconstitution
Avatar du membre
raymond roger
Messages : 1084
Enregistré le : sam. sept. 01, 2007 11:00 pm
Localisation : PARIS

sam. mars 28, 2009 4:11 am

Pour une descrïption "secondes par secondes" de la bataille de Muret, voir Roquebert
E venc tot dreit la peira...
simon vii
Messages : 116
Enregistré le : mar. févr. 19, 2008 12:00 am
Localisation : Désaignes

sam. mars 28, 2009 2:22 pm

meme reponse:roquebert tome 2 muret ou la depossesion;il devait il y avoir pas mal de confusion et l escrime medievale devais laisser la place aux coups brutaux.
Avatar du membre
Pierre de Mirmande
Messages : 1666
Enregistré le : lun. déc. 19, 2005 12:00 am

sam. mars 28, 2009 3:21 pm

En gros, dans le plus simple des cas, on envoie les formations en contact direct l'une contre l'autre. C'est une grosse mêlée.


Merci pour les références. Je commence à pâtir de la lecture moi...


[img]kator/smiley162.gif[/img]
Avatar du membre
rodoric
Messages : 1049
Enregistré le : dim. oct. 02, 2005 11:00 pm
Localisation : Mouy

ven. avr. 10, 2009 1:20 am

Muret est l'exemple de la charge de rupture de la cavalerie sur le point stratégique de la ligne ennemi.


Les formations de piétons sont effectivement à regarder du côté de Bouvines





Tu poses en fait une question fondamentale car il n'y a pas , à ma connaissance , d'ouvrage de synthése sur les combats en ''bataille'' des armées médiévale





je te conseille de lire Richardot ''Vegece et la culture militaire au moyen age''


Il parle de la technique du ''coin'' par les piétons comme à Bouvines





Tu peux lire dans la vie de Saint Louis les récits sur la bataille de Mansourah qui te décrit trés clairement la tactique des Francs contre celle des mamelouk : c'est édifiant : charge à fond de la cavalerie franque sans but précis contre un ennemi rusé qui utilise la technique des peuples de la "steppe" (archers montés , provoc , repli , fuite , piége , contre attaque...) : les mamelouk ne sont pas un peuple de la steppe mais ils utilisent la même technique de combat avec une armée super organisée.





il y a aussi peut être des ouvrages sur la ''navas de Tolosa " en Espagne?.





En résumé si j'ose


- utilisation de la cavalerie occidentale


sa force : charge à fond de rupture. force de frappe trés trés puissante


sa faiblesse : si ça marche pas oups....et peu d'abilité tactique à un changement imprévu


- utilisation des piétons


sa force : troupes compactes , en masse , de mieux en mieux entrainée au fil du 13 iéme. capable de technique complexe comme le coin ou ce que dit Isarn , un cercle défensif pour contenir l'ennemi et reposer les cavaliers


-sa faiblesse début 13 ième : pas encore assez ''blindée'' et le mépris tactique de certains qui les sous utilisent
Avatar du membre
Pierre de Mirmande
Messages : 1666
Enregistré le : lun. déc. 19, 2005 12:00 am

jeu. avr. 16, 2009 4:11 pm

Merci Rodoric ! :top:
Avatar du membre
Isarn
Messages : 2521
Enregistré le : dim. août 28, 2005 11:00 pm
Localisation : Pau

ven. avr. 17, 2009 2:44 am

Pierre de Mirmande a dit : C'est une grosse mêlée.

Ca donne cette impression à la lecture des textes de l'époque ...


La stratégie réside uniquement dans la manière de placer les troupes avant la bataille ... ensuite, chacun se débrouille, mené par son commandant.


Tiens, un exemple intéressant d'erreur stratégique de Philippe Auguste pendant la bataille de Bouvines : il place devant lui (et ses chevaliers) son infanterie qui fait face à celle de l'Empereur du Saint Empire. Mais le souci, c'est que les piétons de l'Empire enfoncent les piétons français qui reculent et se retrouvent dans leur propre cavalerie et y mettent le bordel ... pendant que les impériaux continuent à avancer et se retrouvent au niveau du roi !! Ca a failli lui coûter la vie d'ailleurs ...
Membre des GMA - Président de Bouvines 1214
http://www.guerriersma.com - http://www.bouvines1214.org
Répondre

Retourner vers « Batailles, tactiques, formations »