Efficacité de l'arc dans les batailles de la guerre de Cent

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
Gabrielo di Napoli
Messages : 51
Enregistré le : dim. nov. 21, 2010 1:29 pm

jeu. sept. 13, 2012 10:58 pm

Pour se qui est de la victoire, octroyer par l'arc durant les batailles de Crécy, Poitier-Maupertuys et Azincourt, j'aimerais donner quelque précisions.

La principale cause de la victoire anglaise dans ces cas là, furent la présomption et l'arrogance des chevaliers qui tentèrent de s'emparer de position fortifié au préalable.

Crécy, les anglais sont sur une éminence, barricadé derrière fossé et pieux hérissé, n'oublions pas comme c'est souvent le cas, l’efficacité des chausses trappes que les archers lance devant eux juste avant la bataille. Crècy les arbalétrier génois échoue à s'emparer de la position et refluent, les français massacre les fuyard et continue leurs routes sus au anglais, sous une pluie de flèche ils arrivent pourtant au niveaux des fortifications. La sa se complique, il faut passer les pieux, les chausse trappe, grimper le fossé plein de boue, et sa sous des tir d'archers à bout portant. Même si l'armure est résistante, et elle l'est assurément sinon le chevaliers ne s'en encombrerais pas afin de faciliter sa progression, Un bon archer finirais par atteindre une faille, à défaut de cela c'est un chevalier harassé qui arriverais à son contacte, un mouvement vif au contacte de celui-ci, et une perce maille bien pointu finirais le travail. Et malgrès tout il a fallut l'intervention en dernier recours des troupes d'homme d'armes anglais pour arrêter le duc d'Alençon qui avait percé les ligne d'archers, et mis ces dernier en déroute.

En résumé se qui à vaincue dans se cas les français, c'est le terrain et la manière dont était barricadé les anglais qui à permis à des pauvres paysans armé d'arc, de vaincre de riches seigneurs armuré. Encore que Ils ont malgré tout failli perdre la bataille sans l'intervention de leurs propre chevaliers, certes moins nombreux mais frais et dispos. Les flèches en définitif serves à ralentir la progression adverse, l'obligeant à se protéger, car une flèches mal placé peut arriver. J'allais oublier de préciser que les français on commencais la bataille après une journée entière de marche ...

Poitier, la bataille se déroule au milieu d'un terrains accidenté et plein de haie, les français se mettent à pied, l'avand garde charge sans ordre, et se trouve pris à partis dans une embuscade, les anglais derrière les haie les tirailles, je tiens à signaler que si l’armure est résistante et bien conçu pour un cavalier, à pied elle offre des grosse faille qu'un archer à bout portant ne saurais rater, genre un fessier ou une aine... La plupart des mort ne sont pas des chevaliers, mais des fantassins qui refluent difficilement et qui se prenne de dos des flèches. Le roi se battra jusqu'au bout et la vrai bataille, pas la chassse au lapin se déroula au contacte.

La stupidité à permis au anglais de gagner encore une fois avec des armes bien moins bonne du fait surtout qu'ils étaient inaccessible.

Enfin azincourt, on retrouve le schéma de bataille de crècy, boue et anglais barricadé. Et pourtant le Gros des troupes française à réussi à renter au contacte, et si la bataille a duré si longtemps c'est parce que le corp à corp c'est éternisé, et si il y a eu temps de mort côté français c'est plus à cause de l’exécution des prisonnier que à cause des flèches. Les flèches ont empêcher les chevaliers d'utiliser leurs chevaux, mais là encore se qui à permis aux anglais de gagner c'est la pagaille dans les troupes française et la difficulté a passé les pieux les chausses trappes, et les fossé, avec des anglais qui là vous attende avec des armes d'hast, dans se genre de cas, le meilleurs des chevaliers armuré et entrainé, armé d'une épée, ne peut qu'au mieux réussir un passage de force, pour au final finir exténuer dans les bras d'ennemis en surnombre vue que le chevalier aura forcément distancé au moins d'un petit mètre les autres hommes embourbés derrière qui ne peuvent lui amené soutien.

Ici c'est la stupidité ET le terrains préparés à l'avantage des anglais qui à emporté la décisions.

Pour résumer l'arc dans tout sa, fut aussi précieux que les pics et les chausses trappes, Notons que si à la place d'arc les anglais aurait eu des arbalètes, les Français n'aurait mêmes pas put traverser les barricades. D'où le fait que individuellement, vaut mieux avoir un arbalétrier dans son armé qu'un archer, d'où le prix supérieur de ces premiers.
Vos mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que sa connerie sur des choses intelligentes!
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4744
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

ven. sept. 14, 2012 7:30 am

Vincent Descaunes a écrit : des pauvres paysans armé d'arc, de vaincre de riches seigneurs armuré.
Ca, je n'ai jamais été d'accord avec cette vision romantique des choses ! Crécy a lieu fin août, Poitiers à la mi septembre et Azincourt fin octobre.
Y a rien qui vous dérange là-dedans ?
Depuis quand une armée d'invasion menée par un roi est-elle composée de plusieurs milliers de paysans ? Qui plus est pile poil au moment où les paysans sont le plus indispensables aux travaux des champs pour les récoltes ???
Je doute fort que le moindre paysan Anglais ait jamais été présent dans ce type d'armée !

De même la vieille légende de l'orage de Crécy inventée par les chroniqueurs français pour justifier leur défaite : cet orage apparait dans les chroniques les plus tardives, mais les premières chroniques relatant Crécy ne mentionnent nullement l'orage.

Et l'indiscipline des chevaliers Français qui tuent leurs propres arbalétriers, j'ai bien du mal à y croire... Des guerriers d'élite entraînés à la guerre qui se comportent comme des gros bœufs écervelés sans aucune stratégie autre que "foncer dans le tas", depuis pas mal de temps les historiens des batailles se sont rendus compte que c'est loin de refléter la réalité.

Ca pour dire qu'il faut vraiment très fortement nuancer les versions romantiques véhiculées par 100 ans de vulgarisation bon marché, notamment dans l’Éducation Nationale.

Sinon, je suis totalement d'accord avec ton analyse : l'arc est UN élément ayant permis la victoire anglaise, la façon de l'utiliser en est un autre, la tactique, la stratégie, le courage, la discipline, le facteur chance aussi, le terrain, bref tout ça se sont les éléments qui ont permis une victoire anglaise.
C'est comme les victoires mongoles : l'arc joue un rôle important, mais c'est surtout la façon dont il est employé (à cheval, mobilité, rapidité, cadence de tir deux fois supérieure à la cadence anglaise) sans oublier la supériorité numérique, la stratégie, la discipline, la présence de cavalerie lourde mongole etc.
Avatar du membre
bellabre
Messages : 1059
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 11:00 pm

ven. sept. 14, 2012 9:38 am

Helas Medieviste si tu lis le dernier livre de X. HELARY, sur Courtrai, tu veras que le "genial" diciple de P. Contamine pense que bousculer les piétons francais est un evenement avéré (quoique pour etre impartial il faut me crediter d une explication qui est deja plus satisfaisante que la simple brutalité).

Pour ce qui est des archers, je relisais M. Vale qui pour les campagnes de 1295-1299 des rois-ducs, en France, ses armees etait composees d enrolement massif de criminels et vagabonds (j ai tendance a lui faire confiance car pour une fois qu un historien anglais ne se contente pas des seules sources anglaises...). Y a t il alors une evolution dans le recrutement par la suite?
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

ven. sept. 14, 2012 11:16 am

Etait-ce un cas d'enrolement hors vdu commun ? Suite a des pertes par exemple ?
Avatar du membre
bellabre
Messages : 1059
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 11:00 pm

ven. sept. 14, 2012 11:53 am

Non justement c est l une des premieres campagnes :)
Avatar du membre
Gabrielo di Napoli
Messages : 51
Enregistré le : dim. nov. 21, 2010 1:29 pm

dim. sept. 16, 2012 11:21 pm

Pour crècy, si mes souvenir sont bon, c'est la chevalerie française, écœuré de voire leurs couteux mercenaire s'enfuir qui les aurait poussé, en guise de représailles, faut savoir que des discorde entre corps d’armée il y'en à toujours eu...
Pour la pluie, je me renseignerais mieux, je me basé sur mes souvenir de lecture :)

Le mots roturiers, sinon pour l’armée d’Édouard 3 et évidemment plus correct.
Vos mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que sa connerie sur des choses intelligentes!
Répondre

Retourner vers « Batailles, tactiques, formations »