Paysans et protection royale...

Vie, coutumes, institutions, pouvoir et organisation de la société au Moyen-Age

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Répondre
Avatar du membre
Turgon Malwesul
Messages : 372
Enregistré le : sam. juil. 12, 2008 11:00 pm

jeu. nov. 17, 2011 10:10 pm

Bonjour à tous !

Il y a peu en cours, nous avons étudier la lettre de rémission pour Robert de Fiennes. Pour ceux qui ne connaissent pas, un petit résumé de l'extrait que j'ai étudié (attention, résumé très simpliste):

Robert de Fiennes, ancien connétable de France (avant Du Guesclin, pour situer), possédait une terre en... Normandie, je crois... De sa femme.. Enfin passons. Or, il se trouve qu'un groupe de paysans blessa un valet de la maison de Fiennes. La famille voulut se venger et appela à l'aide deux écuyers qui passaient par le domaine. S'en suivit une action punitive sauf que ces deux paysans étaient placés sous protection royale ! Et De Fiennes étant responsables de ces hommes, il dut être jugé, d'où la lettre de rémission.

Notre professeur nous a expliqué qu'il n'était pas étonnant que des paysans bénéficient de la protection royale, en cas de menace personnelle contre eux. Certes. Cependant, là où je me pose une véritable question, c'est depuis quand :gla:

Mon professeur certifie qu'on n'en trouve pas au XIIème siècle, qu'il y a des paysans protégé au XIVème, mais ne sait pas si ça a commencé au XIIIème siècle (et dans ce cas là, quelle date précisément?) ou au XIVème.

J'en appelle donc à votre savoir :D Sauriez-vous m'aider à instruire mon prof de TD ? :gla:
Avatar du membre
kalima
Messages : 1989
Enregistré le : ven. févr. 29, 2008 12:00 am

ven. nov. 18, 2011 10:25 am

En "Allemagne" (enfin, empire franc), on aurait une classe de liberi sous protection royale pendant tout le haut moyen-âge et dès le VIIIème, semble-t-il.

Bosl Karl. La société allemande moderne : ses origines médiévales. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 17e année, N. 5, 1962. pp. 839-856.
doi : 10.3406/ahess.1962.420889
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 7_5_420889
La Trogne
Messages : 170
Enregistré le : mer. août 05, 2009 11:00 pm
Localisation : Vasconia

mer. déc. 14, 2011 12:39 am

rechercher du côté des "sauvetés" qui se développent dès l'an mil ; zones franches juridiques (et fiscales !!) ; matérialisées par des bornes dites de sauveté qui délimitent une zone placée sous protection.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

sam. mars 31, 2012 6:09 pm

En fait, les campagnes à la fin du Moyen-Age souffrent d'un déficit chronique en main-d'oeuvre, du sans doute aux guerres et à la peste (si on y croit).
A tel point que des apprentis verriers vénitiens sont étroitement "fliqués" pour qu'il restent sur place. Aprés des épisodes de peste ou de guerre, des serfs se barrent d'un coin et s'installent en homme libre ailleurs et le seigneur local, bien content de trouver des bras, leur donne sa bénédiction, "oubliant" pour l'occasion un peu de ses prérogatives seigneuriales de contrôle de population. C'est un peu caricatural mais ça illustre un peu la lutte pour la main-d'oeuvre aux XIV-XVéme par exemple et je sais qu'un universitaire américain a fait une thése là-dessus à Oxford (je pense) et sur le fait que les villes grossissent et fasse émerger une sorte de pouvoir "bourgeois" face à la noblesse. Si on le suit, les princes d'église (en Espagne ?) font tout pour récupérer et occupper ou "fixer" cette main d'oeuvre chez eux (c'est pas les seuls je pense mais au moins c'est documentés) plus quelques autres phénoménes sociaux qui nous emménent dans le sillage de Colomb et du recrutement des conquistadores par exemple...
Mais là, faut fouiner dans les travaux d'historiens de bon niveau là...

A+
Répondre

Retourner vers «  La Société au Moyen-Age »