Accouchement

Vie, coutumes, institutions, pouvoir et organisation de la société au Moyen-Age

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

lun. avr. 23, 2012 12:14 pm

C'était juste pour répondre à Furet... ;) Sinon "quelques siècles plus tôt" l’accouchement était affaire de femmes, et même de sage-femme.
Le minimum du rituel d'accouchement est l'eau chaude (beaucoup), des linges: mesures déjà nécessaires et suffisantes en matière d'hygiène de base.

N'empêche... l'humain est un mammifère. Or tous les mammifères accouchent sans trop de gros soucis (sauf les vaches actuelles, mais l'étiologie sort du débat) et certes pas dans les milieux aseptisés.
Et ils se multiplient, ces mammifères. ;)

Curieusement, pour les humains, on présente un phénomène finalement naturel comme un véritable scénario catastrophe "autrefois" et hyper médicalisé (au point que la grossesse paraît presque une pathologie). [img]images/icones/icon10.gif[/img]
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

lun. avr. 23, 2012 4:44 pm

yrwanel a écrit :Curieusement, pour les humains, on présente un phénomène finalement naturel comme un véritable scénario catastrophe "autrefois" et hyper médicalisé (au point que la grossesse paraît presque une pathologie).
Mais ou va le monde, nondidju !!!!
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

dim. mai 06, 2012 5:42 pm

Déjà, la bipédie de l'humain force le foetus à couder son trajet pour naître... C'est assez original chez les mammiféres et causes de pas mal d'ennuis...
Avatar du membre
kalima
Messages : 1989
Enregistré le : ven. févr. 29, 2008 12:00 am

jeu. mai 10, 2012 10:40 am

yrwanel a écrit :Curieusement, pour les humains, on présente un phénomène finalement naturel comme un véritable scénario catastrophe "autrefois" et hyper médicalisé (au point que la grossesse paraît presque une pathologie).
Je suis d'accord sur le fait qu'on a hyper médicalisé la grossesse et qu'on a l'impression que c'est devenu une maladie grave. Ca va trop loin.
Néanmois, il faut quand même se rappeler qu'un nombre significatif de femmes mourrait en couches ou des suites. Et les enfants mourraient aussi. La médecine a quand même permis de réduire considérablement le nombre de ces décès.
Certes, on fait beaucoup moins d'enfants qu'à l'époque, ce qui divise le risque mais même si nous sommes des mammifères, nous sommes des mammifères "bizarres", bipèdes, comme le dit le Furet.
Et il me semble que si on peut éviter des décès, c'est quand même mieux. La seule chose, c'est qu'il faudrait une approche un peu plus naturelle et humaine quand tout va bien, en ayant ce qu'il faut à proximité pour si ça ne va pas.
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

jeu. mai 10, 2012 12:38 pm

Assez curieusement, des études palépopathologiques ne montrent pas forcément un pic si important de décès féminin pendant la période "féconde", ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en a pas eu, mais pas aussi dramatique que ce que les "léfgendesé" laissent accroire.

Idem niveau naissance:(là, c'est dans certains registres): la moyenne des feu se composerait de un couple + 2,6 ou 2,8 enfants. On est très loin des images de famille avec une marmaille grouillante.
Année 1950, période sans avortement (officiel) et contraceptif: des couples restaient sans enfants, certains couples manifestaient une fertilité assez... importante. ;)
Ces années-là, la médecine moderne avait fait pas mal de progrès quant à la prise en charge de la petite enfance: cela n'empêchait pas le décès d'enfants ou d'accouchement se passant pas trop bien.

La remarque qui suit sort du sujet, mais permet de remettre certaines choses en place:
- il est exact que il devient exceptionnel qu'une mère décède lors de l'accouchement.
- il est exact que les décès péri-nataux deviennent aussi exceptionnels:
On arrive à faire vivre les prématurés, et même de TRES grands prématurés, mais ce n'est pas sans conséquences sur l'évolution future de ces enfants. En Belgique, on forme les institutrices à la prise en charge de ce type de population qui arrive à l'âge scolaire, et qui est devenu un phénomène statistique. On ignore, actuellement, les répercussions de ces prématurités précoces à l'âge adulte.

On sauve à la naissance des enfants TRES handicapés qui décédaient autrefois. Il y a 40 ans, quand j'ai commencé à travailler, il y avait une population d'enfants "infirmes moteur cérébraux". Cette population, actuellement, a diminué, grâce à la médecine (et tant mieux). En échange, on sauve des enfants polyhandicapés.. et on arrive à ce qu'ils arrivent de plus en plus à l'âge adulte, avec tous les soucis de prise en charge de tel handicap.

Il y a aussi une "explosion" de maladies orphelines, détectées et nommées grâce aux progrès scientifiques certes, mais ces mêmes progrès permettent (aussi) de ne pas mourir à la petite enfance, mais plus tard.

Ces populations, autrefois, décédaient à la naissance ou dans les jeunes années. On a moins de décès, certes, mais en échange...
Mes propos ne sont en rien un jugement, mais un constat: on ne peut se voiler les yeux.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

jeu. mai 10, 2012 7:13 pm

Ouais ! D'un autre côté, je me vois mal aller dire aux familles en question que leur enfant ne doit pas naître... même si... Même si... Tout au plus, tu dois leur permettre de choisir en leur âme et conscience (même si c'est la sécu, donc la société, donc tout le monde en fait) qui va raquer pour un handicapé (pas forcément de naissance, si vous saviez le nombre de braves gars qui se sont fait broyer la gueule dans leur voiture ou qui tombent sur un rocher en plongeant... Si je suis encore là, c'est grâce à la sécu, autrement dit, tout le monde ! (merci d'ailleurs ! ). Peut-être parce que j'ai vécu quelques mois avec eux et qu'on s'est soutenus alors que j'étais devenu un déchet d'humanité (j'étais paralysé aprés mon AVC)... Les implications de telles décisions ne sont même plus simplemebt morales, elles sont profondément humaines. Là, j'aurais un peu trop de mal à décider pour des gens qui certes, ne pourront jamais décrocher leurs bacs mais qui m'ont passé à boire quand j'étais paralysé... Alors les décisions ne vont pas forcément de soi... Et sachant ce qu'il en est, ma posltion sur le sujet s'est humanisé mais n'a pas beaucoup changée sur le fond... Si on peut le savoir, ils ne devraient pas naître ! Sinon, ils naissent et c'est à la Société (ou aux familles) de se démerder... Et elle le fait plutôt bien...

Simplement, mon pote Manu, lui il a une maladie génétique qui fait que ses tendons lachent les uns aprés les autres, c'est trés douloureux et il se recroqueville chaque jour un peu plus sur son fauteuil ... Jusqu'au jour où... Ben il a 19ans et ils sait qu'il va mourrir. Il le dit simplement, froidement comme ça, et il en a plus rien à foutre de rien. Ses parents lui ont filé une génétique pourrie (et ils le savaient parce que son frére est aussi passé par le centre de sa naissance à environ 15ans avant de mourir et qu'ils l'ont fait lui alors...), c'est comme ça ! Il est interdit de tuer son prochain mais tout à fait louable de faire naître un enfant dont on sait pourtant qu'il va mourir prématurément dans d'atroces souffrances... Amen !

Profitez de la vie, on ne sait jamais quand ça se termine !

A+
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

ven. mai 11, 2012 12:24 am

Je signale, Furet, que je me borne à un simple constat de type statistique entre deux types de situation, celle d'avant et son taux de mortalité péri-natale et dans les 5 ans (idem quant à la mortalité maternelle à la naissance) et la situation actuelle(mortalité assez faible, mais aussi les conséquences) dans nos pays occidentalisés, et cela s'arrête là.

Aucun jugement de ma part.

Pour information, mon métier est de travailler depuis quasi 40 ans dans le handicap, et pas toujours le "léger" (loin de là) et y avoir laissé ma santé.

( HS) Il y a aussi, malgré tout finalement moins de mortalité par accident, parce que on arrive à "sauver" des pathologies mortelles autrefois (tétraplégie haute, closed syndrome, trauma crâniens graves). Ces progrès ont aussi sauvé la jambe de mon dernier fils qui autrefois se serait retrouvé avec une jambe "inutile": il travaille dans le spectacle et fait(entre autres) le singe sur des ponts lumière.
Le centenaire devient un phénomène statistique (mais dans quel état ou qualité de vie? perso, j'ambitionne pas de le devenir).
Mais là, on entre dans un débat qui dépasse le sujet de base... ;)
Répondre

Retourner vers «  La Société au Moyen-Age »