salaire et prix au moyen ages

Vie, coutumes, institutions, pouvoir et organisation de la société au Moyen-Age

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Répondre
Avatar du membre
Guillaume de BLAYE
Messages : 99
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:04 pm

jeu. août 20, 2015 2:31 pm

>Bon j'ai trouver cela (pour ce que cela vaut) et j’effectue des recherches sur l'Ost français et son remboursement par titre et autres mode de paiement. et j'ai trouver un tableau de prix cela passe par des salaires, denrées, impôts, services, bien, locations, et ceux par ordres alphabétiques et les dates sont inscrite a coté... si cela peut aider certaines de nos reconstitutions... et je gage que si mon post ne se trouvent pas a la bonne place nos modérateurs me le déplacera...

J'ai aussi fait une petite moyenne (grâce a Wikipédia) sur la Livre tournois, Livre parisis, Gros blanc, denier, sous... donc voici mes conclusions :

NB : je suis nul en math c'est ma femme qui fait (heureusement les comptes) j'ai un comparatif sur un mémoire de saint louis a louis XVI sur la monnaie pour ceux qui se sente le courage : https://play.google.com/store/books/det ... AAJ&rdot=1 il est gratuit en ligne.


1livres tournois en 1400 = 140 € environs
soit 24 deniers = 5.80 € environs
soit 64 sou = 2.18 € environs...
ce qui nous fait la baguette a 2 deniers les 24 onces soit 792gr de pain pour 11.6 €...

pour les marchands, les puristes et les érudits de la monnaie de l’époque:

http://medieval.mrugala.net/Commerce%20 ... etique.htm

j'espere ne faire perdre de temps a personne mais c'est plausible ou pas du tout ? merci d'avance ^^
ULTIO !!
Avatar du membre
Guillaume de BLAYE
Messages : 99
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:04 pm

lun. août 24, 2015 3:14 pm

Dans la même veine pour les puristes :

Un traitée sur les salaires en ARAGON, ESPAGNE ET PORTUGAL, au moyen age.
http://lamop.univ-paris1.fr/IMG/pdf/Sal ... iat__1.pdf
a télécharger... ou a parcourir. intéressant mais il faut aimer l’économie, par contre énormément de référence... :sarcastic:

de même :
http://www.histoire.ens.fr/IMG/file/Men ... 202011.pdf
plus simple a lire plus digeste, mais autant de référence, sans compter l'explication d'une journée de travaille, taux d'endettement d'un ouvrier et autre joyeusetés. très très complet. on passe des maçons, aux fermiers, aux enlumineurs, autres... :top:

Voilà j’espère que cela sert a certain d'entre vous. moi je suis toujours a la recherche des revenus d'un baron parisien.
J'envisage de faire une moyenne sur les revenus agricole autour de paris et de me servir de cela comme d'une référence pour estimer la fortune de mon chevalier et enfin définir son statut sociale vis a vis de la couronne de France... (et en plus j’apprends plein de truc ^^) :roi:
ULTIO !!
Avatar du membre
medieviste
Messages : 4745
Enregistré le : mar. sept. 12, 2006 11:00 pm
Localisation : colmar

mar. août 25, 2015 9:20 am

C'est absolument pas plausible du tout. Impossible à 100 % de comparer les valeurs d'il y a 700 ans aux valeurs monétaires actuelles : à l'époque le pain représentait 50 % de la nourriture, la maison coûtait trois fois rien (contrairement à maintenant) et télé, smartphones, abonnement eau/gaz/EDF/téléphone/télé ça existait pas, et j'en passe.
La monnaie médiévale contenait de l'argent pur, la monnaie moderne ne contient strictement aucun métal précieux.
90 % de la population médiévale n'avait même pas d'argent (les paysans) et fonctionnait sur troc ou paiement en nature (récoltes, travail...)
Jamais je me risquerais à faire la moindre comparaison entre deniers et euros, c'est totalement surréaliste et hors de propos.
Un cheval médiéval coûtait une fortune, mais son entretien revenait pas cher alors que de nos jours l'achat d'un cheval n'est pas très cher mais son entretien (pension) revient à peu près au prix d'un 2e loyer.

Tout ce qu'on pourrait se risquer à faire, c'est comparer les "revenus" du paysan (si on peut parler de revenu, le paysan n'ayant pas d'argent ni de rentrées d'argent) ou du soldat ou du bourgeois ou du seigneur aux ouvriers, banquiers, ministres actuels, et encore, même là ça serait archi super hyper risqué.

Si tu veux rester crédible, mon conseil : ne t'aventure surtout pas sur cette voie-là, aucun historien ne l'a jamais fait et pour cause !
Avatar du membre
oriabel
Gentil Modo
Messages : 8892
Enregistré le : mer. mai 19, 2004 11:00 pm
Localisation : Saint-Maur-des-Fossés

mar. août 25, 2015 2:07 pm

C'est clair ! ce qui est intéressant est d'observer les différences de revenus entre les catégories sociales d'une même époque et de voir le rapport au coût de la vie. Le reste n'a aucun sens ici.
Prez, Lumière des Lumières, Sancta Domina, Muse du Savoir Médiéval et Chantre de la Reconstitution, Katochka !
Avatar du membre
Guillaume de BLAYE
Messages : 99
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:04 pm

mar. août 25, 2015 6:09 pm

Ok ok merci pour toutes ses indications... j oublie le comparatifs. Mais je garde toutes ces infos :
Il y as le prix de tout un tas de denrees, produits, biens et services en monnaie de l epoque. Donc pas en euro. Et toutes les theses suivantes sont sur la vie au MA... suivant la conditions de chaque corps de metiers.... mais compris. Pas de comparatifs monnaies hier et aujour'dhui!!!!
ULTIO !!
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

mer. sept. 23, 2015 11:56 pm

On peut éventuellement se risquer à savoir ce que gagnait tel ou tel métier/jour et combien cela coûtait: un pot en terre, les fast-food en ville à l'époque, le prix des denrées de base ou pas, s'habiller, ...
Il faut retenir aussi que le Moyen-âge (et après..) était essentiellement rural, donc pouvait vivre sur son potager au minimum. Ceci n'exclut pas les marchés où le paysan va vendre son surplus et/ou ce qui rapporte le plus (la viande, par ex.) ce qui lui rapporte soit par échange et troc, soit du numéraire (pas SI absent que cela: il faut nuancer suivant l'époque): les colporteurs circulent et plus qu'on imagine!
En ville qui draine la campagne et ce de façon variable suivant les endroits et époque, la situation sera différente aussi. Il faut aussi voir la taille et l'importance de la ville entre une "métropole" type Londres et une petite ville de province, l'accès aux biens risque d'être très différent (alimentation, chauffage, luminaire, chaussures, vêtements, etc...).
Répondre

Retourner vers «  La Société au Moyen-Age »