Le caviar est histo !!

Vie, coutumes, institutions, pouvoir et organisation de la société au Moyen-Age

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Répondre
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

ven. mars 08, 2013 1:14 pm

En tout cas au XIVème siècle !!!!


Yo

Par ce titre racoleur, je veux vous faire lire cet article qui traitre du “Mercatura della Pratica” et qui décrit le commerce au XIVème siècle.

Bonne lecture


Le marchand florentin Francesco Balducci Pegolotti a écrit son “Libro di divisamenti di paesi e di di Misuri mercatanzie e daltre cose di sapere bisognevoli un mercatanti” entre 1339 à 1340.

Le ouvrage est connu sous le nom “Mercatura della Pratica” , nom qui lui est donné quand il a été imprimé en 1766.

Pour écrire cet ouvrage, Francesco Balducci Pegolotti se base sur sa propre expérience en tant que banquier et marchand, et sur divers documents locaux.

En effet, il a travaillé pour une “guilde” de marchands florentins (La Société des Bardi). Dans le cadre de son négoce, il se rend à Anvers en 1315, à Londres en 1317, à Chypre de 1324 à 1327 et de nouveau dans les années 1330.

Dans son ouvrage, il y décrit

- les principales routes commerciales et les villes fréquentées par les marchands italiens
- les importations et les exportations de diverses régions importantes commerciaux.
- les usages commerciaux qui prévalent dans chacune de ces régions.
- la valeur comparative des principaux fonds, des poids et mesures.

Il y décrit le voyage qui va de La Tana (à l'embouchure du Don) à Gintarchan (Astrakhan, à l'embouchure
de la Volga).

Il signale qu’il faut peut-être 25 jours avec un chariot tiré par des boeufs, et dix à douze jours avec un chariot tiré par des chevaux.
Il indique que sur la route, vous trouverez beaucoup de Moccols (Mongols).

En continuant le voyage de Gittarchan à Saraï (la capitale mongole sur la Volga) il faut peut être 1 jour par la rivière.

Ensuite, le trajet de Saraï à Saracanco (Sarachik, sur le cours inférieur de l'Oural) se fait également par voie fluviale en 8 jours.

De Saracanco à Organci (Urgench, en bas de l’Amou-Daria) peuvent être fait en 20 jours de voyage en chariot tiré par des chameaux
Il précise qu’il est intéressant pour ceux qui voyagent avec des marchandises, d'aller à Organci car dans cette ville il y a une vente facile pour les marchandises.

Le voyage d’ Organci à Oltrarre (Otrar, au Kazakhstan d'aujourd'hui) est de 35 à 40 jours.

De Oltrarre à Armalec ( Kulja, sur l'Ili) le voyage est de 45 jours avec des ânes de bât.
Francesco Balducci Pegolotti indique qu’à partir de cet endroit, vous rencontrerez,chaque jour, des Moccols (Mongols).

D’Armalec à Camexu (Ganchau, dans la province du Gansu, en Chine) on peut compter 70 avec des ânes.

Ensuite de Camexu jusqu'à ce que vous arriviez à une rivière appelée Cassai [Qinsai) il faut encore 45 jours à cheval.

De Cassai à Garnalec (Khanbalik, actuel Pékin) le voyage est de trente jours.

Ce qui indique qu’il faut, environ, 260 jours pour faire le voyage de La Tana à Khanbalik.

L’ouvrage comprend également des rubriques sur les ‘places boursières’ suivantes :

La Tana, Caffa, Torisi di Persia, Trabisonda (Trézibonde), Gostantinopoli e Pera, Altoluogo di Turchia (Ayasoluk), Setalia di Turchia, Erminia , Acri di Soria, Allessandria (Alexandrie), Damiette, Cipri (Chypre) et principalement Famagosta (Pegolotti note qu'il a négocié une réduction des droits de douane pour la “Compagnia dei Bardi” et pour ceux identifiés comme florentins marchands par le représentant de Bardi à Famagouste), Rodi Candia di Creti, Sicile (y compris Messine et Palerme), Chiarenza, Stiva (Ištip), Nigroponte, Sardigna, Maiolica, Tunisi di Barberia (Tunis), Tripoli di Barberia (Tripoli), Gierbi di Barberia, Vinegia, Frioli, Ancône, Pouilles, Salerno, Principato di Napoli, Firenze (Florence), Pise, Gienova (Gênes), Nimissi e Monpolieri, Vignone, Aguamorta, Evizia, Borgogna, Les foires de Campagna (Foire de Champagne), Parigi (Paris), Fiandra (Flandre), Bruggia di Fiandra (Bruges), Brabante (Duche de Brabant), Anguersa (Anvers).

Pegolotti note qu'il a négocié l'égalité des marchands florentins à Anvers avec ceux de l'Allemagne, de l'Angleterre et de Gênes.

Londra d'Inghilterra (Londres), Roccella di Guascogna, Sobilia di Spagna, Reame di Maroc di Spagna , y compris Niffe , Salle et Arzilla.


On y trouve aussi une liste d’indications diverses et des tableaux de prix :

Longueurs de tissu
Finesse de l'or et pièces d'argent
Épices et leurs emballages
Tables d'intérêts composés
Valorisation des perles et des pierres précieuses
L'achat et la vente de céréales
Transport maritime
Calendrier des tableaux
Finesse de l'or et de l'argent
Types et qualités d'épices et d'autres marchandises


Et également une liste de produits que l’on trouve au comptoir de La Tana :

De la cire, du ladanum, du fer, de l'étain, du cuivre.
Du poivre, du gingembre, des épices grossier, du safran
Du coton, de la garance, du suif, du fromage, du lin et de l'huile, du miel.
De la soie,, de l'ambre forgé en chapelets et autres, et toutes les épices petites vendre à la livre peu.

De la peaux de Vaire, de l’hermine, du renards, de la zibelines, Fitches et martres, des peaux de daim.

Des chevaux et poney .

De l’or et des perles sont vendus par le saggio [1/6 d'une once].
Du blé.

Du Vin grec et latin (vendus par tonneau).

Du caviar, vendu par le fusco (le fusco est la queue de la moitié de la peau du poisson rempli d'oeufs).
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

ven. mars 08, 2013 1:34 pm

En complément et sur les "Sociétés commerciales médiévales :


Le Moyen Age connaît déjà un type d'entreprise très similaire à la société en commandite simple. Il résulte d'une coutume propre au commerce maritime. Le contrat de commande (latin comendare=confier) intervient entre un marin (capitaine) et un capitaliste (bourgeois). Ce dernier fournissait, soit le navire, soit les marchandises, soit les fonds, contre la promesse de participer aux bénéfices de l'expédition. Le bailleur de fonds risquait donc uniquement de perdre sa mise; quant au capitaine, il risquait sa vie3.

Sur terre, la société en nom collectif a été pratiquement la seule forme de société jusqu'au XIIe siècle, mais lorsque l'Occident a connu une importante phase d'essor commercial elle a rapidement montré ses limites. D'abord, la société en nom collectif était surtout adaptée aux activités de faible envergure. Ensuite, seuls les commerçants pouvaient constituer une telle société. Or de nombreux investisseurs potentiels, comme les bourgeois ou les nobles, ne voulaient ou ne pouvaient participer à la gestion des entreprises. En outre, la prohibition du prêt à intérêts par l'Église catholique romaine (jusqu'à la Révolution française) représentait encore une contrainte supplémentaire pour l'accroissement de l'activité économique. Les commerçants, les rédacteurs d’actes, les notaires, ont alors inventé une nouvelle variante de société pour trouver de l’argent : la commandite ou société en commandite.

La commandite est une société où les associés, divisés en deux catégories : les commandités, généralement des commerçants, qui apportent leur argent et qui gèrent l'activité ; et les commanditaires, qui apportent de l'argent, mais à qui il est interdit de prendre part à la gestion de la société, et qui ne sont pas responsables au-delà de leur apport. Leur situation est assez proche de celle de prêteurs. La commandite a permis d’étendre la quantité d’épargne qui pouvaient être investie dans l'essor économique.
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
renaud
Messages : 562
Enregistré le : ven. août 27, 2010 9:24 pm

ven. mars 08, 2013 8:07 pm

Merci Che Khan grâce a toi CAVIAR SUR LES CAMPS
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

sam. mars 09, 2013 9:23 am

renaud a écrit :Merci Che Khan grâce a toi CAVIAR SUR LES CAMPS
LOL !! ha enfin une réaction !! (mais bon, je sais que ce genre de post aura moins de page qu'un sujet sur la FFFFFFMMM ou sur la différence entre de "Recontu et l'Evoc").


Ce que je voulais faire passer par ce message, c'est la preuve de cet important commerce entre l'Europe, le monde méditerranéen et l'Asie.

Quant on lit le nombre de villes reprise dans l liste, c'est impressionnant !!!!


Bien à tous.
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
renaud
Messages : 562
Enregistré le : ven. août 27, 2010 9:24 pm

jeu. avr. 04, 2013 8:43 pm

Il y a un moment que je suis passé par là!
Effectivement Che Khan l'importance du commerce au moyen âge est rarement pris en compte par les reconstituteurs.
ça viens peut être aussi du fait que beaucoup d'entre nous sont venuent au moyen âge par la baston...a grands coups d'épées comme dans les films.
Du coup le moyen âge c'est des gens sales, incultes que se tapent sur la gueule.
Et beaucoup ont oubliés ou n'ont jamais suent que c'était une grande civilisation et aussi une époque de contact entre des grandes civilisations bien différentes.
Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1704
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Marennes (17)

ven. avr. 05, 2013 7:57 pm

On produisait du caviar en Gironde au XIXe siècle. Tu crois que ça pourrait remonter jusqu'au Moyen Âge ou que c'est une "pratique" importée au XVIII ou XIXe?
J'avoue que je n'ai pas le temps de chercher, mais c'est pas pour moi (pas les moyens de me payer du caviar, même pour faire "histo", c'est pour faire avancer le schmilblick… ;) )
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
Avatar du membre
Hermelind
Messages : 5625
Enregistré le : lun. déc. 24, 2007 12:00 am
Localisation : Dans quel état j'erre...
Contact :

dim. avr. 07, 2013 9:00 am

Che Khan a écrit :
renaud a écrit :Merci Che Khan grâce a toi CAVIAR SUR LES CAMPS
LOL !! ha enfin une réaction !! (mais bon, je sais que ce genre de post aura moins de page qu'un sujet sur la FFFFFFMMM ou sur la différence entre de "Recontu et l'Evoc").


Ce que je voulais faire passer par ce message, c'est la preuve de cet important commerce entre l'Europe, le monde méditerranéen et l'Asie.

Quant on lit le nombre de villes reprise dans l liste, c'est impressionnant !!!!


Bien à tous.
Ouais mais, si tu mets des trucs intéressants quand je reviens d'Italie et que je me traîne dans le fond de mon lit avec une sinusite, aussi, ça aide pas :D

Le sujet commerce occident/Orient est à la mode, on dirait ;) (Nan, nan... Y a pas une jolie carte de la route de la soie quelque part, nan, nan... Avec un descriptif de certains produits qui transitaient... Mais j'ai pô mis l'caviar)

(Mais j'aime pô l'caviar. Na :p )
Lady Palace Canada Dry.
Floodito ergo sum
Reporter de guerre 1214
Rhum ! Rhum ! Rhum !
ENLUMINURE ! PAS ICONO ! SCROGNEUGNEU !
Grande Machine Ahurie, adoratrice servile de Prez Tagada.
La Prez a TOUJOURS raison !

CQHB !!!
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

dim. avr. 07, 2013 9:46 am

Yo Sagiterra.
Sagiterra a écrit : Tu crois que ça pourrait remonter jusqu'au Moyen Âge ou que c'est une "pratique" importée au XVIII ou XIXe?
Le titre était, volontairement, accrocheur !!!! -> le caviar étant pour moi un détail.

Dans mon message de départ, je voulais faire apparaître deux informations importantes

A) le récit avec les étapes et le nombre de jours pour faire le voyage de la Mer Noir à Khambalik

B) la liste des nombreuses villes qui tissaient le réseau de commerce et d'échange (et que je trouve très impressionnant)


PS : j'ai lu, sur un certain forum que je ne citerais pas, à quel point on doutait de ce commerce lointain et de la possibilité de trouver des produits "exotiques" en Europe médiévale.


Bien à toi.
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
Hermelind
Messages : 5625
Enregistré le : lun. déc. 24, 2007 12:00 am
Localisation : Dans quel état j'erre...
Contact :

dim. avr. 07, 2013 5:10 pm

La Route de la Soie ne concernait pas que la soie, loin de là, puisque l'expression n'apparaît qu'au XIXe siècle ;)
Elle était très variée, allait dans plein d'endroits, finalement, et concernait des tas et des tas de produits. Du Japon à l'Irlande :jap:

C'est dans le HS Moyen Age n°40 qui vient de sortir ;)
(Ah oui, je crois, comme autre coquille, qu'Acre est un peu trop au sud sur la carte :/ )

(Oui, je viens de caser la promo, mais c'est vraiment d'actu et raccord avec le sujet de Che ;) ... Et donc, forcément, on dira sur certain forum qu'il n'y a rien qui circule entre est et ouest. La preuve, j'ai écrit le contraire...)
Lady Palace Canada Dry.
Floodito ergo sum
Reporter de guerre 1214
Rhum ! Rhum ! Rhum !
ENLUMINURE ! PAS ICONO ! SCROGNEUGNEU !
Grande Machine Ahurie, adoratrice servile de Prez Tagada.
La Prez a TOUJOURS raison !

CQHB !!!
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

lun. avr. 08, 2013 4:48 pm

"route de la soie", on pense tout de suite soie z'et "flonflons" (ce qui n'est pas faux) mais on oublie le "reste" qui, effectivement est assez impressionnant, dont les épices, fourrures, produits tinctoriaux, "boustifaille", etc... ;)
Et elle date d'un "certain moment", cette "route de la soie"!

On oublie aussi le commerce venant d'Afrique (noire, je précise), plus précoce qu'on imagine, et "tout aussi lointain".

En reconstitution, on fait trop souvent l'impasse sur les rapports commerciaux intenses avec la Guilde Hanséatique. [img]images/icones/icon10.gif[/img]

(on oublie aussi très souvent que commerce = échange de produits... l'Europe exportait beaucoup également! On serait surpris) :lol:
Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1704
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Marennes (17)

mar. avr. 09, 2013 1:44 pm

Sagiterra a écrit :On produisait du caviar en Gironde au XIXe siècle.
Je veux dire qu'il y avait des esturgeons en Gironde et que le caviar était une production locale!
C'est une info que j'ai lue et entendue il y a plusieurs années, et je trouve ça quand même intéressant…
Tu crois que ça pourrait remonter jusqu'au Moyen Âge ou que c'est une "pratique" importée au XVIII ou XIXe?
Ma question était donc, non pas de savoir si le caviar "exotique" était importé en Gironde, mais bien de savoir si cette production de caviar local pouvait être plus ancienne que le XIXe siècle… :??:
Donc de savoir si l'idée était venue spontanément aux indigènes ( :p ) aquitains de mettre particulièrement en valeur les oeufs des esturgeons qu'ils capturaient, ou si la production en avait démarré à la suite de l'importation de la production orientale?
Je suppose que ça ne relève pas vraiment de ton aire d'intérêt, mais peut-être qu'il y a quelque Aquitain à l'écoute dans le fofo?

Prochain épisode : "La Guerre des caviars"…! :lol:

PS : On a beau avoir confiance dans la conservation par le sel au Moyen Âge, trimballer du caviar d'Est en Ouest au rythme du char à boeufs ne me semble pas en effet l'idéal, donc il est assez relatif d'imaginer ce type d'importation à cette époque-là. Beaucoup moins de pb pour importer des matières sèches ou du textile, bien sûr. ;)
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3234
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

mar. avr. 09, 2013 3:24 pm

Yo
Sagiterra a écrit :Je suppose que ça ne relève pas vraiment de ton aire d'intérêt, mais peut-être qu'il y a quelque Aquitain à l'écoute dans le fofo?
Ne suppose rien avec moi, tu risques d'être à côté de la plaque !!

je n'ai jamais dis que cela me m'intéresse pas !!? Par contre, je ne connais pas assez la chose pour en dire plus.

La tradition du caviar en Gironde au 18ème et 19ème siècle remonte t-elle au Moyen Age ??

Si oui, cette tradition vient-elle d'Orient ???

2 très bonnes questions.

Bien à toi.
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1704
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Marennes (17)

mar. avr. 09, 2013 3:29 pm

:lol:
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
L'invité

mar. avr. 09, 2013 7:15 pm

Sagiterra a écrit :
PS : On a beau avoir confiance dans la conservation par le sel au Moyen Âge, trimballer du caviar d'Est en Ouest au rythme du char à boeufs ne me semble pas en effet l'idéal, donc il est assez relatif d'imaginer ce type d'importation à cette époque-là. Beaucoup moins de pb pour importer des matières sèches ou du textile, bien sûr. ;)
Sauf si on y met le prix, avec énormément de glace par exemple.. pourquoi ne pas imaginer à plus grande échelle ce qui se faisait déjà sous l'empire puis au HMA?
Evidemment, ça reste de l'imagination, et si on trouve UNE trace, ça restera de l’exception non sérielle qui sera certainement décriée ;)
Répondre

Retourner vers «  La Société au Moyen-Age »