La mesure dans l'agriculture a la fin du moyen age

Vie, coutumes, institutions, pouvoir et organisation de la société au Moyen-Age

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Répondre
Avatar du membre
pierre al
Messages : 8471
Enregistré le : mer. mai 25, 2005 11:00 pm
Localisation : Versailles

dim. déc. 11, 2011 4:32 pm

Une petite question de curieux:

En relisant la Méditerranée de Fernand Braudel, je suis tombé sur un petit paragraphe parlant des mesures de surfaces dans l'agriculture, notamment les surfaces de labour (par exemple, le fait que ce soit une mesure appelée "jour" dans les territoires germaniques). Quelqu'un de gracieux et de gentil aurait il des sources à ce sujet pour les XIVème et XVème siècle ?
Avatar du membre
oriabel
Gentil Modo
Messages : 8858
Enregistré le : mer. mai 19, 2004 11:00 pm
Localisation : Saint-Maur-des-Fossés

dim. déc. 11, 2011 11:36 pm

Tu peux peut-être trouver des infos là dedans :

http://books.google.de/books?id=nZGm1U1 ... es&f=false
Avatar du membre
cassetrogne
Messages : 4400
Enregistré le : lun. mai 17, 2004 11:00 pm
Localisation : Villebon/Yvette
Contact :

lun. déc. 12, 2011 8:24 am

pierre al a écrit :Une petite question de curieux:

En relisant la Méditerranée de Fernand Braudel, je suis tombé sur un petit paragraphe parlant des mesures de surfaces dans l'agriculture, notamment les surfaces de labour (par exemple, le fait que ce soit une mesure appelée "jour" dans les territoires germaniques). Quelqu'un de gracieux et de gentil aurait il des sources à ce sujet pour les XIVème et XVème siècle ?
Cette mesure était encore utilisée en Bretagne au début du XX° et correspondait à la surface labourable par un laboureur et son cheval en 1 journée (1 jour ou 1 journal).
La surface était modulée en fonction de la nature du terrain.

Dans le contexte qui t'intéresse, tu auras peut-être plus d'infos dans "Vie et oeuvre d'un arpenteur médiéval" :
http://boysset.ifrance.com/boysset/aa2pch1.htm
Cassetrogne, Ménestrier aux Coquillards de Villon
http://www.coquillards-de-villon.com
http://coquillards.leforum.eu
Si sibi pilosus est, legitimus !
Avatar du membre
pierre al
Messages : 8471
Enregistré le : mer. mai 25, 2005 11:00 pm
Localisation : Versailles

lun. déc. 12, 2011 10:23 am

Intéressant. Des infos sur d'autres régions que la Bretagne (ou une idée sur un document?)

En tout cas, merci.

PS: le lien passe pas chez moi.
Avatar du membre
aurélien
Messages : 492
Enregistré le : dim. sept. 02, 2007 11:00 pm

lun. déc. 12, 2011 11:16 am

Je connais un tableau de correspondance fait par Pierre Desportes pour sa thèse Reims et les Rémois aux XIIIe et XIVe siècles. Il donne comme correspondance dans le pays rémois 1 jour = 50,72 ares.
La plus ancienne mention du "jour" comme unité de mesure de surface dans les sources que j'ai pu consulter daterait de la toute fin du XIIIe siècle, début du XIVe siècle.
Image
Avatar du membre
pierre al
Messages : 8471
Enregistré le : mer. mai 25, 2005 11:00 pm
Localisation : Versailles

lun. déc. 12, 2011 11:27 am

Oh oh oh, ca m'interesse.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

ven. mars 30, 2012 9:55 pm

Accessoirement, on raisonne toujours ainsi en agriculture (ou on le devrait).

Notamment, j'ai connu ça avec une coopérative fruitiére ardéchoise qui essayait d'anticiper l'effet de la récolte sur les marchés et la masse de main-d'oeuvre disponible ou nécessaire. Ca permet de garder juste ce qu'on veut de bras et en outre, de mieux évaluer vers quelle prod' orienter sa main-d'oeuvre (en cas d'orages attendus, par exemple) de temporiser pour tirer les meilleurs prix pour l'agriculteur, d'éviter aussi des pertes de récoltes et en tout cas de les limiter. Ca permet aussi de préscrire aux adhérents des variétés plus ou moins tardives pour surmonter une difficulté ponctuelle qu'elle soit climatique ou humaine ou de s'incruster dans le "creux" des marchés et donc trouver de la demande, etc... Et occuper au mieux le marché !

Bref, de faire le lien entre surface, temps de travail, prix saisonnier de main-d'oeuvre, rendement et disponibilité de cette main-d'oeuvre. Le "jour" est la superficie qu'un gusse peut traiter en une journée de travail... C'était des journaliers (si on les payait mais c'est pareil pour les corvées) qui faisaient ouvriers agricoles et quand un gusse est au champs il n'est pas disponible pour autre chose. Etait-ce des corvées seigneuriales ? Pas forcément !

Accessoirement, les historiens traitent tous la chose comme une unité de surface parce que des documents pseudo-notariaux existent pour les labours (la surface labourée avec un homme et son boeuf en une journée). Mais si, au moyen-Age, les paysans fonctionnaient un peu comme nous fonctionnons aujourd'hui (avec une petite analyse de production bien rustique. Facile ! Mais le pouvaient-ils ? Moi je dirais oui mais je ne peux pas le prouver). Aujourd'hui le but c'est d'éviter des engorgements de produits par rapport aux disponibilités de main d'oeuvre et de stockage (et de marché aujourd'hui !) et de laisser des produits pourir au champ mais, sélectivement si on n'a d'espoir de les vendre ! Et c'est pas toujours facile ! Pour le MA, je ne sais pas comment ils organisaient leur campagne et leur marché dans les détails. Mais ce qui est sûr c' est que c'est pas simple. Pour le pêcher, on modélise ça avec des "heure de travail-hectare" maintenant et puis c'est pas aussi gourmand en main-d'oeuvre (encore que comparé avec un moisson manuelle en gerbes...). De maniére plus folklorique ça permet aussi de répertorier le coût de ta main d'oeuvre payée au "jour", les journaliers.
Bon c'est quand même une unité de base pour évaluer l'éfficacité de l'effort de production. Et surtout, c'est bien commode pour avoir de la place en chambre froide pour les fruits ou la moiss'bat' disponible, etc. encore aujourd'hui et c'était pareil hier. J'ai beau empiler des paniers de pêches, si la carriole et le cheval sont en train de moissonner, j'ai tout faux !

Par contre, c'est une unité totalement circonstancielle par région et époque, c'est surtout là pour te permettre de voir ce que tu peux mettre en culture pour ta force de travail... D'expérience, les années au printemps un p'tit peu frais ça peut être la panique rapidement et je me rappelle d'un agriculteur qui avait fait travailler sa main d'oeuvre 230h de trop (par tête de pipe, ils étaient 6) sur un mois et des poussiéres (en plus des 190 h hebdomadaires légales). La raison c'était que tout était mûr en même temps. Alors bon, c'est pas ses mecs qui l'ont dénoncé, c'est un voisin je pense... parce que les productions se recouvraient suite à un début d'été frisquet tout simplement... Et il n'a pas eu le choix. Ben tu tiens ou pas, moi le 14 juillet, j'avais 16 ans et j'ai dormi 18h d'affilée...

A+
Grég
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

sam. mars 31, 2012 6:38 pm

Heu au fait, c'est une info beaucoup plus tardive mais le "Jour" n'a pas la même valeur de travail ou de surface traitée dans un Terrefort ou dans le Loëss pour le travail agraire proprement dit, c'est super circonstanciel...
Répondre

Retourner vers «  La Société au Moyen-Age »