Jetez l'ancre !

Toutes les techniques pour vos réalisations d'équipement et d'armement !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
othon
Messages : 1412
Enregistré le : dim. août 16, 2009 11:00 pm
Localisation : Montpellier

mer. oct. 07, 2009 5:55 am

Tous les céphalopodes ont 8 tentacules, certains ont 2 bras de plus, masi sans ventouses. [img]images/icones/icon15.gif[/img]

Quant à l'équerre c'est juste une suggestion.

L'élément accroché au bout du filin est probablement une drague, pour récupérer le "récipient" (peut-être le graal ?)

Cette embarcation est visiblement civil, certainement un simple bateau de pêche.

au fait quelqu'un a remarqué qu'il manque 2 personnagees dans le 2eme bateau? 1 a gauche, avec un veteement blanc, et un à draite avec un rouge/rose.
On apprend tout au long de sa vie
Avatar du membre
oriabel
Gentil Modo
Messages : 8858
Enregistré le : mer. mai 19, 2004 11:00 pm
Localisation : Saint-Maur-des-Fossés

mer. oct. 07, 2009 6:17 am

Khosrau de Samarkand a dit : Quelqu'un s'y connait suffisamment pour nous raconter ce passage de l'histoire de St. Nicolas?
Voici ce que j'ai trouvé et qui pourrait se rapporter à l'illustration ci-desssus :

La légende rapporte que le démon, furieux, prépara alors une huile contre nature possédant la propriété de brûler dans l'eau et sur les pierres. Puis, prenant la forme d'une religieuse, il monta dans une barque, accosta des pèlerins qui naviguaient vers saint Nicolas, et leur dit : « Je regrette de ne pas pouvoir vous accompagner auprès du saint homme. Veuillez du moins, en souvenir de moi, enduire de cette huile les murs de son église et de sa maison ! » Mais voici que, la barque du démon s'étant éloignée, les pèlerins virent s'approcher d'eux une autre barque avec, à son bord, Nicolas. Et celui-ci leur dit : « Cette femme, que vous a-t-elle dit et que vous a-t-elle donné ? » Les pèlerins lui racontèrent ce qui s'était passé. Alors il leur dit : « Cette femme n'est pas une religieuse mais l'impudique Diane elle-même ; et, si vous en voulez une preuve, jetez son huile à la mer ! » A peine l'eurent-ils jetée qu'elle s'enflamma.
Prez, Lumière des Lumières, Sancta Domina, Muse du Savoir Médiéval et Chantre de la Reconstitution
Avatar du membre
othon
Messages : 1412
Enregistré le : dim. août 16, 2009 11:00 pm
Localisation : Montpellier

mer. oct. 07, 2009 6:44 am

BRAVO !!!
On apprend tout au long de sa vie
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

mer. oct. 07, 2009 7:52 am

Super! Donc, notre poulpe serait en fait des flammes! Dommage, moi qui pensais trouver là une première référence à Cthulhu...

Du coup, l'ancre serait finalement bien une ancre. Et ça collerait avec le fait qu'ils sont apparemment en train de démater le bateau.

Une histoire inspirée du feu grégeois, dont il est dit qu'il s'enflamme au contact de l'eau, peut être? Saint Nicolas a vécu au 3è et 4è siècles, mais je crois que les premières traces de feu grégeois sont plus tardifs...
Avatar du membre
othon
Messages : 1412
Enregistré le : dim. août 16, 2009 11:00 pm
Localisation : Montpellier

mer. oct. 07, 2009 8:25 am

ca peut pas être Cthulu : Cthulu il a un nombre infini de tentacules !
On apprend tout au long de sa vie
Avatar du membre
cassetrogne
Messages : 4400
Enregistré le : lun. mai 17, 2004 11:00 pm
Localisation : Villebon/Yvette
Contact :

mer. oct. 07, 2009 1:03 pm

Oriabel a dit :

Voici ce que j'ai trouvé et qui pourrait se rapporter à l'illustration ci-desssus :

La légende rapporte que le démon, furieux, prépara alors une huile contre nature possédant la propriété de brûler dans l'eau et sur les pierres. Puis, prenant la forme d'une religieuse, il monta dans une barque, accosta des pèlerins qui naviguaient vers saint Nicolas, et leur dit : « Je regrette de ne pas pouvoir vous accompagner auprès du saint homme. Veuillez du moins, en souvenir de moi, enduire de cette huile les murs de son église et de sa maison ! » Mais voici que, la barque du démon s'étant éloignée, les pèlerins virent s'approcher d'eux une autre barque avec, à son bord, Nicolas. Et celui-ci leur dit : « Cette femme, que vous a-t-elle dit et que vous a-t-elle donné ? » Les pèlerins lui racontèrent ce qui s'était passé. Alors il leur dit : « Cette femme n'est pas une religieuse mais l'impudique Diane elle-même ; et, si vous en voulez une preuve, jetez son huile à la mer ! » A peine l'eurent-ils jetée qu'elle s'enflamma.
Feu grégeois ?
Cassetrogne, Ménestrier aux Coquillards de Villon
http://www.coquillards-de-villon.com
http://coquillards.leforum.eu
Si sibi pilosus est, legitimus !
Avatar du membre
othon
Messages : 1412
Enregistré le : dim. août 16, 2009 11:00 pm
Localisation : Montpellier

mer. oct. 07, 2009 2:44 pm

ca me parait être ça...
On apprend tout au long de sa vie
Avatar du membre
siegfried de tattenried
Messages : 420
Enregistré le : mar. juin 16, 2009 11:00 pm
Localisation : Limoges

ven. oct. 16, 2009 4:06 am

Cassetrogne a dit :
Feu grégeois ?
première marée noire... Ah ben bravo ! lol
"Que les corbeaux chantent la gloire de nos épées !"
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

ven. oct. 16, 2009 7:18 am

Comme je disais, ça fait un peu tôt pour le feu grégeois... Celui ci est attesté pour une période postérieure à Saint Nicolas... Mais qui sait?
Avatar du membre
philippe le rouge
Messages : 4059
Enregistré le : sam. juil. 10, 2004 11:00 pm
Localisation : Senlis
Contact :

sam. oct. 17, 2009 1:43 am

La descrïption est en tout cas sans équivoque, il s'agit bien de feu grégeois, mais le christianisme n'a jamais hésité à modifier l'Histoire à sa sauce...de quand est le texte ?
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

sam. oct. 17, 2009 6:52 am

Que le feu grégeois brûle sur l'eau une fois allumé d'accord, qu'il s'enflamme au contact de l'eau cela m'étonne...

Sans métal fortement réducteur ou équivalent, je ne vois pas bien comment c'est possible avec seulement du salpêtre, du soufre, du naphte, du goudron et de la résine...

Des expérimentations ont elles été faites ?

Les sources internet se recopient les unes les autres joyeusement...
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
Che Khan
Messages : 3237
Enregistré le : dim. juin 26, 2005 11:00 pm
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Contact :

sam. oct. 17, 2009 7:02 am

Yo

Image

Ce qui est intéressant sur ce tableau, c'est de se rendre compte qu'il s'agit d'un dessin représentant deux scènes qui se suivent dans la même histoire.

Cela est très très courant à cette époque. c'est un peu comme les cases de nos BD.

cette notion est indispensable pour comprendre les tableaux de cette période.

Bien à tous.
Che Khan, archer 'tatar'
Ma période : Mongol de la "Horde d'Or" / 1350 - 1360.
Mon site : L'Ordoo du Corbeau Rouge
Mon autre site : Ravélo - Randos
Enregistré sur ce forum le 27 Juin 2005.
Avatar du membre
isfandyâr
Messages : 281
Enregistré le : lun. sept. 15, 2008 11:00 pm

sam. oct. 17, 2009 7:21 am

Assez d'accord avec Orchis sur le mode d'allumage du feu grégeois.
Mais il faut bien garder à l'esprit que :
- ceux qui rédigent les légendes hagiographiques et ceux qui les peignent n'ont pas forcément la culture technique des préparateurs de naphte et de feu grégeois.
- Les capacités techniques et inflammables de l'huile sont ici exagérées pour mieux souligner le rôle de cette femme, incarnation du diable.

Pour répondre à Khosrau, il faut aussi se rappeler qu'une bonne partie des légendes de saints recoivent des détails supplémentaires voir des paragraphes entiers à des époques bien postérieures à leur époque. C'est notamment le cas dans l'ouvrage-catalogue des vies de saints de Jacques de Voragine (1223-1298), "la Légende Dorée". Même au XVIIe, il arrive qu'on réécrive certaines vies de saints, c'est dire s'il peut exister un écart entre l'histoire d'un saint à l'époque où elle a émergé, la part des ajouts au cours des siècles et l'histoire finale.

C'est étonnant d'ailleurs car dans la traduction de Jacques de Voragine, on parle bien de cet épisode de l'huile qui s'enflamme sur les murs et dans la mer. Par contre, la "femme" n'est pas la représentante du diable mais la déesse Diane (l'exempla de Voragine est ici destiné à montrer les méfaits du "polythèisme romain" en général et du culte rendu à Diane en Grêce et en Asie Mineure en particulier). Encore une autre version !
Avatar du membre
khosrau de samarkand
Messages : 2322
Enregistré le : mar. juil. 03, 2007 11:00 pm
Localisation : Paris

lun. oct. 19, 2009 2:42 am

Ca expliquerait la présence de feu grégeois dans cette fresque en effet.
Concernant la recette du feu grégeois, on est loin loin de connaitre la recette. Et je suis du même avis qu'Orchis, mis à part mettre un métal très réducteur, un métal alcalin par exemple, je ne vois pas comment on peut amorcer le feu avec le simple contact de l'eau. Seulement, les métaux alcalins, dans la nature, il n'y en a pas (à priori), la simple humidité de l'air suffit à les oxyder.
Avatar du membre
cassetrogne
Messages : 4400
Enregistré le : lun. mai 17, 2004 11:00 pm
Localisation : Villebon/Yvette
Contact :

lun. oct. 19, 2009 3:41 am

Sodium ?
Cassetrogne, Ménestrier aux Coquillards de Villon
http://www.coquillards-de-villon.com
http://coquillards.leforum.eu
Si sibi pilosus est, legitimus !
Répondre

Retourner vers « L'atelier du médiéviste »