De l'amadouvier à l'amadou

Toutes les techniques pour vos réalisations d'équipement et d'armement !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1742
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Saintes (17)

ven. mai 01, 2009 4:26 pm

Orchis a dit : (...) Il nous manque le temps et les moyens pour trancher scientifiquement quant à la part de chacun de ces phénomènes... (...) Pour revenir à la question initiale, la réponse est "ça dépend" ! (...)
[mode off]Voilà, c'est ça que j'aime dans "le vivant"! "Ça dépend"!!!.
On pourrait noter une fois pour toutes que "le vivant" ce n'est pas "scientifique" (et surtout pas l'Humain... ;) ) enfin, pas au sens où l'entendent les personnes qui pratiquent des professions "scientifiques". C'est à dire que ce qui peut être considéré comme scientifiquement démontrable dans un processus naturel est soumis à tellement d'interférences et d'aléas que le côté scientifique du processus est submergé par le bordel général et qu'en définitive, on ne peut plus constater que, simplement, ben... "Ça dépend"!!!
Je pense que si on tenait davantage compte de ça, on ferait avancer la civilisation d'un (très) grand pas vers le sens de l'écoute empathique, de l'observation lucide et de la tolérance en général (voire même de l'humour!)
Je dis ça en général, hein, je ne vise rien ni personne en particulier, mais je remarque qu'actuellement, la notion de "scientifique" est devenu quelque chose qui a souvent tendance à bloquer tout autre réflexion ou manière d'agir, et qu'en définitive, en se disant "ben, ça dépend", on finit parfois par trouver d'autres solutions... qui marchent... :D [/mode off]
Mes excuses pour cette note un peu "fantaisiste" dans cette discussion tout à fait intéressante sur l'amadou (et je ne plaisante pas du tout: ça m'intéresse à titre personnel! Merci pour ces informations issues du terrain!)
:)
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
Avatar du membre
le décliqueteur
Messages : 1076
Enregistré le : sam. mars 18, 2006 12:00 am
Localisation : Québec

ven. mai 01, 2009 8:19 pm

Ça fait drôle à entendre Sagiterra, ou plutôt à lire, sur un forum où justement le ''ça dépend'', l'incertitude qu'il apporte n'appuie pas trop la démarche.

Autrement, j'use simplement d'amadou carbonisé. Je bas au marteau et met la partie récupérée dans un récipient avec couvercle perforé (en métal dans mon cas) et je met le tout sur la braise (ou dans le four à moins de 100 degré). Lorsque ça fume plus par les perforations, je retire le tout et laisse refroidire. Lidéal est d'avoir un coffret pour le transport, parce qu'il devient très friable dans cet état.

Le Décliqueteur
Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

sam. mai 02, 2009 3:54 am

Sagiterra a dit :
[mode off]Voilà, c'est ça que j'aime dans "le vivant"! "Ça dépend"!!!.
On pourrait noter une fois pour toutes que "le vivant" ce n'est pas "scientifique" (et surtout pas l'Humain... ;) ) enfin, pas au sens où l'entendent les personnes qui pratiquent des professions "scientifiques". C'est à dire que ce qui peut être considéré comme scientifiquement démontrable dans un processus naturel est soumis à tellement d'interférences et d'aléas que le côté scientifique du processus est submergé par le bordel général et qu'en définitive, on ne peut plus constater que, simplement, ben... "Ça dépend"!!!
Je pense que si on tenait davantage compte de ça, on ferait avancer la civilisation d'un (très) grand pas vers le sens de l'écoute empathique, de l'observation lucide et de la tolérance en général (voire même de l'humour!)
Je dis ça en général, hein, je ne vise rien ni personne en particulier, mais je remarque qu'actuellement, la notion de "scientifique" est devenu quelque chose qui a souvent tendance à bloquer tout autre réflexion ou manière d'agir, et qu'en définitive, en se disant "ben, ça dépend", on finit parfois par trouver d'autres solutions... qui marchent... :D [/mode off]
Mes excuses pour cette note un peu "fantaisiste" dans cette discussion tout à fait intéressante sur l'amadou (et je ne plaisante pas du tout: ça m'intéresse à titre personnel! Merci pour ces informations issues du terrain!)
:)
Foi de mycologue, les champi sont parmi les êtres les plus compliqués de la création et je gage qu'on n'a pas fini d'avoir de sacrés surprises si on y regarde de près...

A+
Grég le furet


56


Miles britto-romain an 5OO.


Letavia <a href="http://letavia.canalblog.com/" target="_blank">http://letavia.canalblog.com/</a>
Avatar du membre
Le Goupil
Messages : 6679
Enregistré le : ven. oct. 14, 2005 11:00 pm
Localisation : Vosges
Contact :

sam. mai 02, 2009 3:57 am

Aaaaaaaaaaaah ça !!! Puis entre les sous-espèces pas toujours identifiées par les spécialistes eux-mêmes, les hybridations, etc. etc., bin euh... On n'est pas sorti du mycélium !
:p

Par contre, sans vouloir être vexant, dire que l'amadou est le seul attesté au Moyen Age, c'est un tantinet abusif, dans le sens ou, très souvent, et ça concerne aussi les fleurs ou les bestioles, un même nom désignait des espèces différentes, y compris dans des cas facile à différencier, alors pour les champipis...
;)
www.eutrapelia.fr

Non non, les M2chants ne sont pas morts ! Tels les 4 Cavaliers de l'Apocalypse, nous œuvrons dans l'ombre... Tremblez, mécréants !!!
SARTAGO DELENDA EST !!!
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

sam. mai 02, 2009 4:12 am

Bien sûr !
Le terme amadouvier est d'ailleurs extrêmement récent...
on parle d'"escume de noyer", de "coquille qui croist contre les arbres", d'"agaric du chêne", ... et autres sympathies... Pour savoir de quel champignon il s'agissait bonjour ! Par contre je n'ai pas de mention d'autres initiateurs comme le tissu brûlé ou la massette. C'est ce que je voulais dire.

Par contre, après expérimentations des spécialistes, parmi les polypores, l'amadouvier est le champignon qui procure le meilleur initiateur, c'est tout...
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
Le Goupil
Messages : 6679
Enregistré le : ven. oct. 14, 2005 11:00 pm
Localisation : Vosges
Contact :

sam. mai 02, 2009 4:27 am

Ok ok, je t'ai mal compris, donc !
;)
www.eutrapelia.fr

Non non, les M2chants ne sont pas morts ! Tels les 4 Cavaliers de l'Apocalypse, nous œuvrons dans l'ombre... Tremblez, mécréants !!!
SARTAGO DELENDA EST !!!
tripa1
Messages : 272
Enregistré le : mer. mai 28, 2008 11:00 pm
Localisation : Méru

lun. mai 04, 2009 9:23 am

J'ai un prunier à moitié pourri dans mon jardin sur lequel je trouve des "champignons" qui ressemble fort à de l'amadouvier, j'en ai tranché (difficilement) et laissé sécher, la « chaire » est brune et duveteuse. Est-ce considéré comme de l'amadouvier.
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

lun. mai 04, 2009 10:40 am

Certainement ! Brune et duveteuse, cela correspond bien.

Pour l'allure générale, la descrïption que j'utilise c'est "Champignon en forme de sabot de cheval, blanc gris sur le dessus avec une croute dure et des tubes dessous"

Avec une petite photo je pourrais être plus catégorique.
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

dim. août 09, 2009 6:20 am

Un petit UP, est-ce que des sources sur la calcination de l'amadou ou le tissu carbonisé et leur utilisation au moyen âge ont été retrouvées ?
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
Joss d'Azincourt
Messages : 821
Enregistré le : sam. juil. 28, 2007 11:00 pm
Localisation : AZINCOURT

ven. oct. 02, 2009 5:30 am

Et pour la massette ?

merci.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Genz de Compaigne 1380~1400
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

ven. oct. 02, 2009 6:07 am

Rien du tout pour la massette ou bourre de roseau (qu'il faut appeler graines de typha en fait ?)

C'est simple, la seule source plus ou moins explicite est le ménagier de paris qui parle "d'escume de noyer" et qui la coupe en tranches et la bat au maillet pour la traiter à la cendre. On en déduit donc qu'il s'agit d'un polypore et par là d'amadouvier (car c'est celui qui marche le mieux). C'est tout.

Pas de sources pour l'amadou calciné.

Pas de sources pour l'amadou au salpêtre.

Pas de sources pour le tissu carbonisé.

Pas de sources pour la massette (graines de typha).

Bref, pas grand chose... Là où j'en suis dans mes recherches, je commence à penser que c'est le terme le problème. En latin on dit amadou "isca" ce qui signifie nourriture, donc initiateur (ce qui nourrit l'étincelle). Le terme aurait donné esque, esche, eche, mesche, mèche... Mais quelle substance se cache derrière ça ? dur à dire...
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

ven. oct. 02, 2009 6:11 am

Pour l'esche ? un ver, une mouche, voire du pouillen ou encore du son mélangé à du jus de tripes de poisson ...

Qu'en pense les reconseux néolithiques à leur niveau ?

A+

Edit : Je crois que dans "Ishi" de Théodora Kroeber, on détaille le petit sac trouvé par un chasseur et qui contient le matériel à feu et de quoi faire les pointes de fléches et dont la privation a contraint Ishi, le dernier Yahi libre d'Amérique à se rendre dans... une boucherie (sic!)
Si je remet la main dessus je regarderai ce qu'ils en disent.
Grég le furet


56


Miles britto-romain an 5OO.


Letavia <a href="http://letavia.canalblog.com/" target="_blank">http://letavia.canalblog.com/</a>
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

ven. oct. 02, 2009 6:22 am

En effet, il y a coexistence au moyen âge du terme "esche" pour amadou et pour appât pour la pêche, sens qui aurait perduré jusqu'à aujourd'hui.
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
Joss d'Azincourt
Messages : 821
Enregistré le : sam. juil. 28, 2007 11:00 pm
Localisation : AZINCOURT

ven. oct. 02, 2009 6:22 am

eh bien on est pas rendu !!!!
merci pour ces précisions
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Genz de Compaigne 1380~1400
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

ven. oct. 02, 2009 8:49 am

Orchis a dit : En effet, il y a coexistence au moyen âge du terme "esche" pour amadou et pour appât pour la pêche, sens qui [no]aurait[/no]a perduré jusqu'à aujourd'hui.
Dans le cas présent tu peux te dispenser du conditionnel.

Ce qui est amusant c'est que le synonyme de l'esche c'est "amorce" à la pêche et qu'on retrouve aussi le terme en pyrotechnie-artillerie. Vous me direz que c'est capilotracté mais je ne peux m'empêcher de songer à une parenté entre Amorce et Amadou.

Au passage, l'esca est aussi une maladie bien connue de la vigne et les agronomes appellent "amadou" le bois nécrosé clair et léger saturé de mycelium. Je ne sais pas si ça peut aider mais si on fait sécher ces sarments, ils s'enflamment comme un rien.

Et dans le syndrome de l'esca, le champi responsable de l'amadou s'appelle : Fomitiporia mediterranea (proche de Fomes fomentarius)

Voir fiche ITV :
http://www.vignevin-sudouest.com/public ... s/Esca.php

La maladie, je la trace fin XIXéme sans probléme. Au delà...

;)
A+
Grég le furet


56


Miles britto-romain an 5OO.


Letavia <a href="http://letavia.canalblog.com/" target="_blank">http://letavia.canalblog.com/</a>
Répondre

Retourner vers « L'atelier du médiéviste »