De l'amadouvier à l'amadou

Toutes les techniques pour vos réalisations d'équipement et d'armement !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

amaury de raucourt
Messages : 182
Enregistré le : sam. août 11, 2007 11:00 pm
Localisation : Charleville Mézières+Reims

mar. avr. 21, 2009 2:32 pm

Bonsoir à tous,

je reviens d'une promenade dans mes belles forêts d'ardennes avec un panier de champignons (des amadouviers, hein, pas des morilles). Je voulais donc savoir comment s'utlise l'amadou. Je veux dire par là qu'elle est sa méthode de préparation?

Est-ce qu'on se contente de découper le champignon, laisser sécher et c'est parti?
Faut-il le tasser (à grands coups de maillets)?
Faut-il utiliser du salpètre et si oui comment?

(Différentes méthodes évoquées autour d'une chopine ce week-end, mais personne n'a su me dire laquelle fonctionnait réellement)
Baudoin d'Autry
Peregrines Nobili
Avatar du membre
bilbaron
Messages : 1736
Enregistré le : sam. déc. 17, 2005 12:00 am
Localisation : namur

mar. avr. 21, 2009 10:37 pm

1- le cuire au salpètre 50gr pour 5l d'eau durant 20min
2- le calciner, donc le cuire au feu bien emballer dans du papier alu (a faire le jour d'un BBq)
3- le faire sécher au four et le ramolir ensuite au maillet...(bof)
4-le laisser sécher naturellement et l'utiliser tel quel.

voilà les 4 préparations que je connais. La meilleure, pour moi reste la première, et elle est valable pour la massette et l'herbe de pampa aussi...de même que pour les mèches d'artilleurs.....
Avatar du membre
Ysengrijn
Messages : 580
Enregistré le : dim. janv. 27, 2008 12:00 am
Localisation : Bruxelles
Contact :

mer. avr. 22, 2009 1:38 am

bilbaron a dit :

La meilleure, pour moi reste la première, et elle est valable pour la massette et l'herbe de pampa aussi...de même que pour les mèches d'artilleurs.....
Cà marche du tonnerre pour les mèches ! Tiens, c'est quoi la massette ?
<a href="http://www.letemeraire.be" target="_blank"><img src="http://i19.servimg.com/u/f19/11/39/95/77/bannia14.jpg" alt="http://i19.servimg.com/u/f19/11/39/95/77/bannia14.jpg" style="border:0" /></a>





Plus vous trouverez de raison dans un homme plus vous trouverez en lui de probité. Diderot
amaury de raucourt
Messages : 182
Enregistré le : sam. août 11, 2007 11:00 pm
Localisation : Charleville Mézières+Reims

mer. avr. 22, 2009 2:43 am

Merci pour la réponse. je fais me faire une baterie de test pour voir.

Question, sur l'amadouvier,le vrai amadouvier pousse uniquement sur les feuillus, semble-t-il, mais j'ai lu quelque part que c'était uniquement sur les chênes (j'ai ramassé les miens sur des hêtres). Vrai ou faux?
Baudoin d'Autry
Peregrines Nobili
Avatar du membre
Yaourt
Messages : 1148
Enregistré le : ven. nov. 19, 2004 12:00 am
Localisation : Les pieds fermement dans le présent, le coeur au passé et le regard tourné vers l' avenir.
Contact :

mer. avr. 22, 2009 4:07 am

Personnellement j'ai pu en trouver sur toutes sortes d'arbres.
Après je crois savoir que les champignons polypores ont plusieurs sortes, donc peuvent pousser sur plusieurs essences d'arbres ^^

Pour ce qui est de la méthode c'est la 4 pour moi, je fais sécher tout ça pendant au moins 6mois, et après je récupère l'intérieur :)
(d'où l'intérêt d'en cueillir en grande quantités, pour avoir du stock le temps du séchage de la prochaine "fournée"
Fief et Chevalerie - Les Seigneurs du Désert - Collectif 1186-583
"Pour l'occident? mmhh j'sais pas... par contre j'ai des sources orientales si tu veux" ^^
Avatar du membre
bilbaron
Messages : 1736
Enregistré le : sam. déc. 17, 2005 12:00 am
Localisation : namur

mer. avr. 22, 2009 7:08 am

ysengrijn a dit :

.../... c'est quoi la massette ?
c'est la tête d'un roseau (en forme de fricandelle... [img]images/icones/icon14.gif[/img] )
gilles du hautbois_

mer. avr. 22, 2009 12:02 pm

Nous avons la chance d'avoir des spécialistes ici même sur le forum, ils ont un blog très complet là-dessus :
http://association-orchis.over-blog.com ... 35885.html

Il n'y a qu'une partie du champignon qui est utilisable, et la présence de cette structure duveteuse n'est pas systématique dans tous les amadouviers.
Je suis justement cette semaine en train d'en extraire sur une cueillette qui sèche depuis plus d'un an, le plus long est de séparer la carapace dure. Premiers essais de feu ce week-end, sans traitement au salpêtre pour l'instant.
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

mer. avr. 22, 2009 2:01 pm

bilbaron a dit :

c'est la tête d'un roseau (en forme de fricandelle... [img]images/icones/icon14.gif[/img] )
Les roseaux du genre Typha

http://plantes-rizieres-camargue.cirad. ... /typha_spp
Grég le furet


56


Miles britto-romain an 5OO.


Letavia <a href="http://letavia.canalblog.com/" target="_blank">http://letavia.canalblog.com/</a>
Avatar du membre
perlinelatisserande
Messages : 2448
Enregistré le : mer. janv. 05, 2005 12:00 am

jeu. avr. 23, 2009 3:46 am

J'ai un bel amadouvier chez mes parents, dans le salon, je le reluque depuis un an qu'il l'ont ramener mais mon père m'as clairement dit "gare à ton matricule si t'y touche c'est ma déco" Enfin. Je me fournis chez orchis, ils sont super ses amadou
Avatar du membre
Le Goupil
Messages : 6679
Enregistré le : ven. oct. 14, 2005 11:00 pm
Localisation : Vosges
Contact :

jeu. avr. 23, 2009 7:58 am

Gilles du Hautbois a dit : Il n'y a qu'une partie du champignon qui est utilisable, et la présence de cette structure duveteuse n'est pas systématique dans tous les amadouviers.
Tu es sûr ? L'absence de cette structure ne proviendrait-elle pas plutôt d'une confusion avec d'autres types de polypores morphologiquement proches de l'amadouvier (comme, par exemple, le polypore marginé fomitopsis pinicola) ?
:jap:
www.eutrapelia.fr

Non non, les M2chants ne sont pas morts ! Tels les 4 Cavaliers de l'Apocalypse, nous œuvrons dans l'ombre... Tremblez, mécréants !!!
SARTAGO DELENDA EST !!!
Avatar du membre
le furet
Messages : 5968
Enregistré le : lun. janv. 29, 2007 12:00 am
Localisation : Plouharnel

jeu. avr. 23, 2009 2:26 pm

Salut,

Ce sujet sera pour moi l'occasion d'exprimer une petite interrogation mycologique.

A force de me balader et d'en discuter, tout le monde me dit qu'il n'y a qu'un seul véritable amadouvier efficace. Maintenant, voilà sur quels arbres ceux que j'ai interrogé les récoltent. Or, les espèces sont parfois très différentes donc y'a un probléme.
Vercors : Épicéa
Queyras : Mélèze
Bretagne : Châtaignier
Gironde : Sorbier ou chêne

La question que je me pose en fait c'est : existe t-il des champi plus favorables que d'autres ?

Si on cherche amadouvier avec Wikipédia, voilà ce qu'on trove :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Amadouvier

En réalité, si fomentarius est interessant pour la longueur de ses fibres, je pense que d'autres espèces sont aussi employées.

A+
Grég le furet


56


Miles britto-romain an 5OO.


Letavia <a href="http://letavia.canalblog.com/" target="_blank">http://letavia.canalblog.com/</a>
Avatar du membre
kalima
Messages : 1989
Enregistré le : ven. févr. 29, 2008 12:00 am

ven. avr. 24, 2009 2:58 am

Furet,
Ca ne pourrait pas être des "sous-espèces" avec des adaptations locales, une sélection en fonction des arbres disponibles ?
Joieuse Aguille
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

mar. avr. 28, 2009 6:15 am

Bonjour à tous !

L'amadou se prépare à partir de la chair de l'amadouvier (fomes fomentarius) et de seulement ce polypore. D'autres polypores peuvent aussi servir d'initiateur (comme la massette, la bourre de peuplier, le bois pourri, le charbon de tissu...) mais l'amadou est de loin le plus efficace et pour l'instant le seul attesté au moyen âge à ma connaissance.

Quelques informations sur notre site :
http://association-orchis.over-blog.com ... 25327.html

Page Réalisée après notre travail avec certains des auteurs de ce dossier :
http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t ... c3/221/p1/

Pour la préparation avec du salpêtre, je déconseille plus ou moins fortement suivant l'utilisation et la personne concernée. Le salpêtre est un comburant qui va faire brûler plus vite l'amadou et donc le rendre très difficile à éteindre (j'ai vu des brûlures pas jolies à voir sur des gens pas suffisamment rapides). De plus, je n'ai aucune source antérieure au 17e siècle concernant le traitement de l'amadou au salpêtre.

De notre côté nous le traitons à la cendre comme mentionné dans le Ménagier de Paris (fin 14e):
http://books.google.fr/books?id=ofsLAAA ... d=0#PPA263

Nous avons trouvé des amadouvier sur des peupliers, des hêtres, des noyers, un chêne et un orme ; il semblerait que ça puisse même pousser sur des résineux.

La taille du champignon ne renseigne pas sur la quantité d'amadou présente dedans... il faut l'ouvrir en deux à la hache pour être fixé. (Attention la peau est TRES dure, on s'en servait pour aiguiser des couteaux dans le passé.)

Voilà nos connaissances...

((Et si vous ne voulez pas passer les longues heures nécessaires à la préparation de l'amadou nous en proposons un tarif exceptionnel ! :-) ))

Stéphane
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Avatar du membre
bilbaron
Messages : 1736
Enregistré le : sam. déc. 17, 2005 12:00 am
Localisation : namur

mar. avr. 28, 2009 7:47 am

Orchis a dit :
Bonjour à tous !

L'amadou se prépare à partir de la chair de l'amadouvier (fomes fomentarius) et de seulement ce polypore. D'autres polypores peuvent aussi servir d'initiateur (comme la massette, la bourre de peuplier, le bois pourri, le charbon de tissu...) mais l'amadou est de loin le plus efficace et pour l'instant le seul attesté au moyen âge à ma connaissance.

le lychen est aussi mentionné...

Quelques informations sur notre site :
http://association-orchis.over-blog.com ... 25327.html

Page Réalisée après notre travail avec certains des auteurs de ce dossier :
http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t ... c3/221/p1/

Pour la préparation avec du salpêtre, je déconseille plus ou moins fortement suivant l'utilisation et la personne concernée. Le salpêtre est un comburant qui va faire brûler plus vite l'amadou et donc le rendre très difficile à éteindre (j'ai vu des brûlures pas jolies à voir sur des gens pas suffisamment rapides). De plus, je n'ai aucune source antérieure au 17e siècle concernant le traitement de l'amadou au salpêtre.

De notre côté nous le traitons à la cendre comme mentionné dans le Ménagier de Paris (fin 14e):
http://books.google.fr/books?id=ofsLAAA ... d=0#PPA263

le traitement a la cendre revient au même que celui au salpêtre ou à l'urine, c'est un apport de nitrates. La "dangerosité" de l'apport de nitrate dépend de la concentration. La calcination est également sourcée au MA


Nous avons trouvé des amadouvier sur des peupliers, des hêtres, des noyers, un chêne et un orme ; il semblerait que ça puisse même pousser sur des résineux.



le support de prédilection est le hêtre, et très rarement sur des résineux.



La taille du champignon ne renseigne pas sur la quantité d'amadou présente dedans... il faut l'ouvrir en deux à la hache pour être fixé. (Attention la peau est TRES dure, on s'en servait pour aiguiser des couteaux dans le passé.)

Voilà nos connaissances...

((Et si vous ne voulez pas passer les longues heures nécessaires à la préparation de l'amadou nous en proposons un tarif exceptionnel ! :-) ))

Une vielle trancheuse à pain pour tailler des tranches de champi, et un passage qques heures au four à 50° pour la déssication....

Stéphane
Avatar du membre
Orchis Stephanus
Messages : 328
Enregistré le : jeu. oct. 04, 2007 11:00 pm
Localisation : Drôme
Contact :

ven. mai 01, 2009 2:46 pm

Bilbaron, peux tu mentionner tes sources médiévales sur le lichen ? Il y a de nombreux lichens différents et autant pour allumer le feu lui même je veux bien, autant avec les lichens que j'ai pu trouver je n'ai jamais réussi à obtenir un braise à partir d'étincelles...

De même pour la calcination de l'amadou au moyen âge avec les dates si possible.

Je viens de trouver une source 16e pour le traitement au salpêtre de l'amadou dans le "livre des canoneries et autre artifices de feu" 1561.

Quant à l'apport de nitrates par les cendres, je suis assez dubitatif car l'élément azote présent dans le bois va s'oxyder et former des gaz qui s'échappent avec les fumées, je ne vois pas bien comment il se formerait des nitrates. En tout cas, cela ne fait pas partie des composants principaux des cendres à ma connaissance.

Avec les spécialistes avec lesquels je travaille trois pistes sont évoquées : le comburant (les cendres aident à brûler), le carbone libre ( des restes carbonés combustibles très petits viennent se déposer entre les fibres et améliorent leur capacité à s'embraser), la basicité (le pH très élevé d'une lessive de cendres attaque les fibres d'amadou et abaisse ainsi leur énergie d'activation de combustion en augmentant leur surface spécifique).
Il nous manque le temps et les moyens pour trancher scientifiquement quant à la part de chacun de ces phénomènes...

Pour revenir à la question initiale, la réponse est "ça dépend" !
Parfois juste sécher l'amadou suffit (m'est arrivé deux fois avec des amadouviers récoltés sur les peupliers).
Le plus souvent il faut battre au maillet les tranches, les traiter à la cendre (ou salpêtre si on veut vraiment) par contre pas besoin de les faire bouillir, tremper quelques minutes suffit. Ensuite bien sécher et rebattre si besoin.

Amaury, raconte tes expérimentations et tes résultats, afin de d'améliorer nos expériences personnelles !

Stéphane.
ASSOCIATION ORCHIS
 -briquets médiévaux
 -travail du cuir
 -animations pédagogiques
http://association-orchis.over-blog.com
Répondre

Retourner vers « L'atelier du médiéviste »