Les pigments de l'iris…

Toutes les techniques pour vos réalisations d'équipement et d'armement !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

renaud
Messages : 562
Enregistré le : ven. août 27, 2010 9:24 pm

ven. juin 07, 2013 9:32 pm

Même s'il est vrai que dans bien des domaines nous n'aurons jamais de certitudes par ce que cela leur semblait tellement évident que nos lointains ancêtres n'ont pas pris la peine de noter ou de décrire certaines choses ne nous dispense pas de nous baser sur des faits ou de très fortes présomptions comme le dit Hermelind.
Le but est d'être au plus près en fonction de nos connaissances actuelles.
Quand on regarde des reconstitutions d'objets d'il y a une ou deux générations seulement, il n'y a pas besoins d'être spécialiste pour voir que la copie aussi belle soit elle, est tout de même loin de l'original.
Tout simplement parce que les matières de base ne sont plus comparables ou les techniques de travail ne peuvent plus être misent en oeuvre comme a l'époque.
Comme tout le monde j'ai aussi été au moins chère, au provisoire ou a l'interprétation hâtive, et finalement on s'aperçoit que c'est du temps et de l'argent gâchés.
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

ven. juin 07, 2013 10:08 pm

L'un n'empêche pas l'autre, Renaud;
Il reste un ensemble de choses dont on a des traces, encore fait-il les remettre dans leur contexte, global, si possible.

Il y a aussi énormément de choses qui ne laissent et ne laisseront jamais de "traces", y compris dans les "savoir-faire", qualifiés par l'ONU de "patrimoine immatériel de l'humanité".

Il y a et a eu des choses dont personne ne parle, parce que jugées insignifiantes, pas "dignes d'intérêt" (quoique cela peut dépendre aux yeux de qui). ;)

Il y a les traces officielles... très souvent orientées, ne t'en déplaise (rien de neuf sous le soleil!), à ne pas toujours prendre pour "argent comptant".
Tout dépend qui "raconte l'histoire". :D

Dans certains cas, plus nombreux qu'on imagine, il faut bien (aussi) envisager les "faisceaux de congruences", émettre des hypothèses.

Si on revient à l'histoire de la "fleur de lys" et son graphisme, ma foi, un rien "ambigu", lys et iris sont tous les deux des symboles TRES anciens, existant bien avant la royauté française (et même ailleurs que en France). Le syncrétisme entre la dénomination et la forme => une forme de "fusion de la symbolique" ne manque pas d'intérêt, mais cela déborde du cadre du sujet, soit: les pigments de l'iris. ;)

=> retour à la case botanique: est-ce que les grimoires spécifient QUEL iris aurait été utilisé?
- on a l'iris des marais, jaune. espèce indigène: http://fr.wikipedia.org/wiki/Iris_des_marais
- iris fétide: bleu pâle, indigène dans des terrains plutôt secs. fait partie des herbularium pour ses propriétés médicinales.
- iris latifolia, originaire des Pyrénées, bleu.
- iris lutescens, commune des garrigues, généralement jaune, quelques uns peuvent être bleus ou blancs.
- iris maritime, bleu, prairies humides maritimes de la Provence à la Vendée
Il y a peut-être des différences entre les molécules "à pigment" des différentes espèces indigènes...Pas certaine que prendre le 1er iris bleu venu (et pas indigène ici au MA) puisse donner les pigments recherchés.
Il faudrait peut-être essayer.... :top:
Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1742
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Saintes (17)

sam. juin 08, 2013 11:04 pm

yrwanel a écrit : => retour à la case botanique: est-ce que les grimoires spécifient QUEL iris aurait été utilisé?
- on a l'iris des marais, jaune. espèce indigène: http://fr.wikipedia.org/wiki/Iris_des_marais
- iris fétide: bleu pâle, indigène dans des terrains plutôt secs. fait partie des herbularium pour ses propriétés médicinales.
- iris latifolia, originaire des Pyrénées, bleu.
- iris lutescens, commune des garrigues, généralement jaune, quelques uns peuvent être bleus ou blancs.
- iris maritime, bleu, prairies humides maritimes de la Provence à la Vendée
Il y a peut-être des différences entre les molécules "à pigment" des différentes espèces indigènes...Pas certaine que prendre le 1er iris bleu venu (et pas indigène ici au MA) puisse donner les pigments recherchés.
En plus, quand c'est dans un bac à fleur planté par le service "espaces verts" de la municipalité, va savoir… :lol:
Il faudrait peut-être essayer.... :top:
Yapuksa à faire… ;)
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

sam. juin 08, 2013 11:36 pm

Si tu peux prendre une photo de ces iris....
Je ne vais pas te conseiller de farfouiller la terre...
(quoique) ;)

mais cela peut aider...

Si c'est un iris à bulbe ou un type à rhizome, cela permet déjà de trier. [img]images/icones/icon13.gif[/img]
Là-dessus, 99,99% de chance que ce soit des obtentions modernes soit sur base de la filière dite "iris hollandais" (à bulbe) soit d'iris germanicum (à rhizome). Il faut dire que ces obtentions récentes à très récentes peuvent être superbes.

J'avoue ignorer à partir de quand l'humain a commencé à les sélectionner, par contre... (ce doit être possible de trouver, quoique...si c'est le même "bac à sable" que les rosiers arrivés ici au MA, c'est pas gagné). [img]images/icones/icon18.gif[/img]

Reste plus qu'à... essayer... :/
Avatar du membre
Sagiterra
Messages : 1742
Enregistré le : ven. févr. 02, 2007 12:00 am
Localisation : Saintes (17)

dim. juin 09, 2013 12:03 am

C'est un rhyzome… :)
(à cette heure-ci, les photos c'est limité…) :lol:
et en plus, c'est la fin de la floraison, ils sont presque tous fanés. [img]images/icones/icon11.gif[/img]
Je vais voir demain s'il y en a encore un ou deux vaillants… [img]images/icones/icon12.gif[/img]
D'après ma doc, ça ressemble assez nettement à un iris germanica.
Je posterai une photo du rhyzome demain. Pour la fleur, je ne promets rien (j'ai vu tout à l'heure, c'est pas terrible, ils ont un peu souffert des changements de température…)
Conte, enluminure, calligraphie, où donc s'arrêtera-t-elle ?
Ahem... batterie jazz... euh... tir à l'arc dans une vie antérieure... :oD
Répondre

Retourner vers « L'atelier du médiéviste »