Travail de la laine

Toutes les techniques pour vos réalisations d'équipement et d'armement !

Modérateur : L'équipe des gentils modos

Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

lun. juil. 31, 2006 5:37 pm

Courage pour le filage! on y arrive pas du premier coup, ce serait trop beau...
mais une fois qu'on a le truc, cela va (presque) tout seul!
Je t'explique pas les "cables d'ammarrage" mal foutus de mes débuts! (et les jurons...)

Le démarrage au fuseau est plus aisé avec un fil de démarrage sur lequel tu viens greffer ton filage. pas de honte pour un début: fais ton fil de démarrage avec un bête fil de laine industriel.

Une fois que tu auras le coup de main, tu le changes pour un fil de démarrage filé main et hop!

Je ne trouve spas que je sois si experte que cela... Mon fil doit être une parfaite horreur face à une fileuse méd' qui a appris très jeune et déjà enfant et fait cela quasi toute la journée!
(ouis bon, je sais, je suis juste un rien perfectionniste mais bon)

OK pour faire un dossier, mais je sais pas où l'héberger!

Merci de tes compliments!
Avatar du membre
yrwanel
Messages : 5715
Enregistré le : jeu. janv. 01, 1970 1:00 am

lun. juil. 31, 2006 7:53 pm

Devidage de la bobine ou du fuseau: rien de très particulier...
Tu as le choix à en faire une pelote, donc tu tu bobines ton fil en fonction.
Soit tu veux en faire un écheveau, et tu enroule ton fil sur un support large. Les dossiers de chaises sont une solution simple, sauf que tu auras un échevau assez court.
Si tu veux faire 'pro' et méd', tu construis une croix à 4 branches, munie à chaque bout d'une grand tenon. Le centre de la croix peut:
- être posée sur un support muni d'une pointe, le centre de la croix ayant un creux correspondant, ce qui permet de faire pivoter cette croix. Cela tee fait un truc horizontal.
- Vu dans des enluminures, la croix est munie d'un axe reposant sur un support, et ton bidule est alors vertical. Tu peux le munir d'une manivelle.
- autre modéle médiéval jusque certainement mi XVIème (tableau et gravure de Breugel, dont "visite à la jeune accouchée" dit aussi "visite à la nourrice". Un axe en bois supportant à chaque sommet un bras posé orotgonalement l'un par rapport à l'autre. (bon là, je sais pas si je me fais comprendre). Le fil s'y enroule en formant une sorte de 8 tordu.
Il semble que le modèle vertical à roue soit plus employé dans les ateliers "industriels" et que le odèle en double té soit plus usité chez les particuliers qui filent pour leur consommation (ou à "exportation" réduite.

L'avantage de l'écheveau est que tu peux laver une nouvelle fois ta laine avant autre utilisation, et la teindre dans cette présentation (la teinturee en pelote est impossible: la teinture n va pas pénétrer au centre de la pelote).
TRES important, et pour t'éviter de t'arracher tous les ccehveux: bien "fixé" l'écheveau.... soit: noeud à la fois lâche et solide de chaque bout de fil, enroulant le diamètre de ton écheveau + deux autres fils faisant de même et répartis sur la circonférence de l'écheveau.
Ces fils de blocage te permettent de manipuler, laver, teindre, faire sécher, accrocher ta laine sans qu'elle ne s'embrouille.
(je t'explique pas ce que cela donne si ces fils lâchent, mais un noeud de marsupilami est une franche rigolade à dénouer à côté de cela!)

Perso je préfère l'écheveau. C'est plus joli en démo en camp méd, cela se stocke sans trop s'écrouler (pas les boules de laine....)et laisse une souplesse et un gonflant à la laine. Et j'aimme assez pouvoir laver ma laine avant de la traiter (tricot ou tissage), Ce qui ne m'empèche pas de laver encore une fois mes tricots et tissage dès qu'ils sont faits...à l'eau et au savon de marseille.

Concernant les machines à écheveaux, si tu ne vois pas ce que je veux dire, je peux t'envoyer les dessins en MP.

Laisses-moi aussi le temps d'éplucher un bouquin que je viens de trouver sur Amazon: "le filage et le tissage du moyen-âge à la période préindustrielle"

Sinon, si tu arrives à le trouver en brocante: le filage, édité en 1944
Je pense que depuis il est épuisé et n'a pus été édité. je peux te le photocopié et te l'envoyé, si cela t'intéresse.
A moins que tu ne pratiques l'anglais: là, je sais que ce genre de bouquins existent encore!
Avatar du membre
etienne de champaigne
Messages : 854
Enregistré le : ven. sept. 03, 2004 11:00 pm
Localisation : Soissons (02)

jeu. août 03, 2006 3:38 am

Voici donc l'enluminure promise, on l'on voit les planchettes à carder et le billot supportant les pics de fer :
Image
Avatar du membre
perlinelatisserande
Messages : 2448
Enregistré le : mer. janv. 05, 2005 12:00 am

mar. août 29, 2006 12:03 pm

je ne suis pas certaine que la dame à la planche carde de la laine... ca ressemble fortement à ce qu'on peut trouver pour le travail du lin en allant dans les musés de metiers traditionnels.


pour le "peignage", moi j'utilise deux peingnes qui sont formé de planchette avec deux rangées de clou (on le retrouve en piece archéo dans un hors série sur l'an mil, je ne sais plus le nom du magazine).

Personellement, je préfère largement travailler au peigne, cela sépare bien les fibre longue des courtes, et les courtes se retrouvent à être cardées pour rembourrage ou feutrage.
En ayant que des fibre longues, le filage est beaucoup plus facil et le fil bien plus solide (en plus j'ai tendance à filer trés fin).

Je vais essayer de prendre des photos de mes outils. sinon, c'est chez virges armes que je l'ai vu utilisé pour la première fois et appris à l'utiliser.
*Cépaïsto selon le lieu et la période





<a href="http://perlinelatisserande.over-blog.com/" target="_blank">http://perlinelatisserande.over-blog.com/</a>    http://arachfai.over-blog.com/





je cherche un boulot de métreur, métreur deviseur ou assistant administrative (sans la compta) dans le bâtiment. On sait jamais.
AleXe
Messages : 12
Enregistré le : ven. nov. 12, 2010 1:29 pm

mer. mai 04, 2016 10:03 am

Bonjour !

Je remonte le sujet, mais je suis (je crois) dans le thème.

J'ai (entre autres) un bouc (castré) croisé cachemire.
Depuis quelques mois je l'étrille régulièrement pour récupérer son poil d'hiver, qui est en fait une sorte de bourre très fine, presque cotonneuse.
Pour l'instant je n'en ai rien fait, juste stocké les boules de poil brut dans un sac, je rajoute au fur et à mesure des étrillages.

Mes animaux vivent dehors, en liberté autour de la maison ; mon pépère aime se coucher sur le sable ou les copeaux de bois, donc le poil est pas nikel.

J'ai vu plus haut dans le sujet qu'il était question de faire un document complet sur le travail de laine ; ça a été fait ?

Du coup j'aurais voulu avoir quelques indications, pour savoir que faire avec mes poils.
Ils sont relativement courts, comment puis-je les travailler ? Les carder, filer, nettoyer... ?

Peut-être pour me donner une contenance lors des fêtes de cet été (je ne peux pas monter à cheval cette année), et puis simplement pour apprendre...

Merci !
Répondre

Retourner vers « L'atelier du médiéviste »