[recherche]les douceurs méd qui existent toujours

Recettes, boissons et menus médiévaux !

Modérateur: L'équipe des gentils modos

Avatar de l’utilisateur
kalima
 
Messages: 1989

Messagepar kalima » Ven Avr 23, 2010 3:18 am

tiens, c'est une très bonne remarque, ça. Est-ce que tu as la possibilité d'identifier dans les grandes lignes les choses très couteuses (comme les épices de chambre, je suppose) de celles qui pourraient être plus accessibles (la pate de coing, je pense que c'est accessible y compris à des petits artisans s'il y a des cognassiers dans le secteur).
Joieuse Aguille

Avatar de l’utilisateur
yrwanel
 
Messages: 5715

Messagepar yrwanel » Ven Avr 23, 2010 11:20 am

je doute très fort que les "pas riches" se soient passé de "petites douceurs".
Sans aller dans les trucs de luxe, le miel est déjà un "apport" non négligeable, ce qu'on peut mettre avec ou dedans est très réalisable, et par une "bête ménagère de base". [img]images/icones/icon17.gif[/img]
Il y a moyen (et on l'oublie!) d'aromatiser avec des "plantes du terroir", sans que cela ne coûte une fortune.

Il était de tradition que à la fin de la cuisson du pain (que ce soient dans les fours banaux ou chez le boulanger) que les ménagères apportent les tartes et "gâteaux" pour les cuire au moment où le four est moins chaud.

Les galettes d'avoine, les "tartelettes" à la tanaisie sont en tout cas attestées. Un coup de miel par dessus, et hop!

Toute autres sont effectivement les "gourmandises" de luxe, nécessitant sucre, épices "exotiques", etc.

tartes et bastons_
 

Messagepar tartes et bastons_ » Sam Avr 24, 2010 5:57 am

Kalima,

Pour connaître les prix, je te conseille vivement "Le Mesnagier de Paris" dans lequel tu as beaucoup de prix. On y constate par exemple que la galette sucrée coût moins cher que les gauffres fourées qui elles mêmes sont moins cher que les bastôns, ...
Mais tout cela coût moins cher que les épices de chambres, les épices, les dragées, ....

Il est souvent noté, lors de grands banquets, que le boutehors n'est servis que dans la salle des princes et que même là, tout le monde n'y à pas droit.

Il y a peu de trace de l'alimentation des personnes plus pauvres et pour cela il faut se retrourner vers les livres archéologie (la fouille des laterinne donne souvent de merveilleuses informations)

Dison que dans la classe moyenne, on va retrouver des tartes, des rissoles ou des fritures qui peuvent être sucrée. (voir des confitures qui si les fruits sont bien mûres ne nécessite pas vraiment de sucre)

nb: Je ne suis troujours pas convaicue que le miel était bon marché, moins cher que le sucre certe (produit chez nous) mais le méthode de production étaient coûteuse puisque les ruches non récupérable après l'extraction du miel.

Désolé difficile d'être concis ;)

Avatar de l’utilisateur
bérégond fier-à-bras
 
Localisation: Comté du Poitou
Messages: 17

Messagepar bérégond fier-à-bras » Dim Avr 25, 2010 2:24 am

Faera a dit : Je viens de lire ça dans le bouquin "Festins mérovingiens" ;)


Oh tu as réussi à mettre la main dessus!!! Je n'arrive pas à le trouver en boutique, et rien chez les revendeurs en ligne...
<img src="http://img41.xooimage.com/files/6/4/1/banniere-forum-gma-14dc56e.jpg" alt="http://img41.xooimage.com/files/6/4/1/banniere-forum-gma-14dc56e.jpg" style="border:0" /> <img src="http://img27.xooimage.com/files/9/6/a/blasonavatar-14dfa2b.png" alt="http://img27.xooimage.com/files/9/6/a/blasonavatar-14dfa2b.png" style="border:0" />

thibaut de brabant
 
Localisation: Lyon
Messages: 1271

Messagepar thibaut de brabant » Ven Avr 30, 2010 4:34 am

Je ne suis troujours pas convaicue que le miel était bon marché, moins cher que le sucre certe (produit chez nous) mais le méthode de production étaient coûteuse puisque les ruches non récupérable après l'extraction du miel


Et pourquoi donc?

Le fait de ne pas avoir de ruche moderne ne voulait pas dire qu'ils détruisaient la ruche a chaque fois.

Je connais encore des apiculteurs qui on des ruches dans des tronc ou des ruches en jonc-paille tressé et qui récoltent chaque année autant que moi dans ma ruche moderne. Et cela sans tuer leurs ruches.

N'importe quel apiculteur sait comment récolter des rayons de miel sans tuer le couvain.
"Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi ;
Si je recule, tuez-moi."
Henri de la Rochejaquelein

Avatar de l’utilisateur
yrwanel
 
Messages: 5715

Messagepar yrwanel » Ven Avr 30, 2010 8:28 am

Et dans tous les cas, il y avait déjà plus d'abeilles que maintenant: question d'écosystème + chacun, en campagne, pouvait avoir sa ruche dans son petit lopin.

La "non-préservation" est surtout un système actuel..

Et les abeilles claquent à tour de bras... [img]images/icones/icon18.gif[/img]

tartes et bastons_
 

Messagepar tartes et bastons_ » Lun Mai 03, 2010 2:53 am

Je pense que nous nous éloignons du sujet.

En ce qui concerne les ruches, je n'ai effectivement que très peu d'information historique sur le sujet et ne me base de sur des informations reçue par des professionnel qui m'ont peut être mal informé.

Par contre en ce qui concerne l'utilisation du miel au moyen âge il y en a effectivement des traces mais très peu en cuisine. Même si tout dépend des région, des saisons et des récollets. Taillevent propose une cuisine plus tôt acide et aigre, le Mesnagier n'en parle pas vraiment (idem pour maître Chiquart)on le retrouve plus dans les recettes d'épices de chambres, de fruits confits et de bouthors. Des choses coûteuses à l'époque.

Pour contre si quelqu'un à une trace historique avec le prix du miel, cela m'intéresse beaucoup.

Avatar de l’utilisateur
yrwanel
 
Messages: 5715

Messagepar yrwanel » Lun Mai 03, 2010 7:24 am

dans les écrits, tu trouveras effectivement des recettes coûteuses, donc avec du sucre!
Tout comme l'abondance d'épices exotiques;

Le miel est donc une "sucrerie" (ou saveur sucrée) plus "prolétarienne".

thibaut de brabant
 
Localisation: Lyon
Messages: 1271

Messagepar thibaut de brabant » Lun Mai 03, 2010 8:02 am

Le miel est donc une "sucrerie" (ou saveur sucrée) plus "prolétarienne".


Et comme d'habitude, dés que ca touche du pégu, cela devient difficile de trouver des sources...

D'un autre coté, même s'il est avéré que nos abeille actuelles (souvent croisées avec des italiennes) sont plus agressive que les souche historique, ces bébête n'ont jamais vraiment apprécié qu'on leur pique leur bouffe. Je me suis donc toujours demander comment ils faisaient a l'époque pour récolter sans se faire piquer....
"Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi ;
Si je recule, tuez-moi."
Henri de la Rochejaquelein

Avatar de l’utilisateur
cornelia
 
Messages: 196

Messagepar cornelia » Lun Mai 03, 2010 8:09 am

On a des traces archéologiques de miel dans des pots ayant servis pour la cuisson (analyse des caramels à l'intérieur des céramiques) donc nous avons des attestations d'utilisations du miel dans la cuisine... Après, reste à savoir quelle genre ^^!

Avatar de l’utilisateur
kalima
 
Messages: 1989

Messagepar kalima » Mar Mai 11, 2010 2:53 am

Cornéliajonc,
Est-ce que tu te rappelles la période et la région de ce "caramiel" ?
Joieuse Aguille

Avatar de l’utilisateur
yrwanel
 
Messages: 5715

Messagepar yrwanel » Mar Mai 11, 2010 6:38 am

Thibaut de Brabant a dit :
Le miel est donc une "sucrerie" (ou saveur sucrée) plus "prolétarienne".


Et comme d'habitude, dés que ca touche du pégu, cela devient difficile de trouver des sources...

D'un autre coté, même s'il est avéré que nos abeille actuelles (souvent croisées avec des italiennes) sont plus agressive que les souche historique, ces bébête n'ont jamais vraiment apprécié qu'on leur pique leur bouffe. Je me suis donc toujours demander comment ils faisaient a l'époque pour récolter sans se faire piquer....


Il y a une piste dans l'oeuvre gravé de Breughel...Une grande "housse" avec des gants et un masque en grillage. [img]images/icones/icon15.gif[/img]

Avatar de l’utilisateur
cornelia
 
Messages: 196

Messagepar cornelia » Mar Mai 11, 2010 11:47 am

Euh fiouuu, j'avais lu ça dans le bouquin de Danièle Alexandre-Bidon sur les céramiques et l'archéologie du goût. Pour l'époque, me souvient plus du tout mais c'était surement après le Xème siècle, vu que son étude porte sur le MA "récent" jusqu'au XVIIème, XVIIIème, mais je suis sure que ca concernait le MA; Pour la région, ca devait être du franco-français ou du côté de chez nos amis flamands mais je sais que j'avais trouvé ça excellent de pouvoir découvrir ce qu'un pot avait cuit en dernier grâce à l'analyse des caramels ^^.

Narantsetseg
 
Localisation: Dans la steppe.
Messages: 80

Re: [recherche]les douceurs méd qui existent toujours

Messagepar Narantsetseg » Mar Nov 27, 2012 12:59 pm

Il y a le sacristain aussi il me semble !

http://www.capricesetdelices.fr/upload_ ... 9b71fc.jpg

J'en avais goûté, avec d'autres choses, sur une petite fête méd' de qualité (oui oui, ça existe, tous les millénaires ^^)
"Le bon général a gagné la bataille avant de l'engager." - L'Art de la Guerre, Sun Tzu

Précédente

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron